Brexit : jour historique

Ce 1er février 2020 est un jour historique. C’est le jour du Brexit. Ils retrouvent leur souveraineté avec 47 ans. C’est le premier pays à réussir à quitter l’union européenne. Au delà des consédérations économique, le plus important est cela de la démocratie. Ils vont pouvoir décider eux même ce qui est bien pour eux et non plus dépendre des institutions européennes non élues.

D’autres en France rêvent de suivre le même chemin. Ils se sont rassemblé pour célébrer ensemble ce jour historique.

Pour rappel le peuple britannique a décidé par référendum de quitter l’union européenne. Aprés plus de 3 ans de discussions inutiles,  on disaient qu’ils regrettaient ce chois. Mais les dernières élections législatives on confirmer cette décision en donnait à Boris Johnson une majorité écrasante. Malgrés cela les médias français amplifient la propagande en faisant croire les britaniques sont inquiets et sont tristes. Il sagit d’une revanche du peuple sur les élites. Par exemple un commentateurs parlait de la fête du Brexit à Londre en disant qu’il y avait quelques radicaux. Ce terme est négatif. Pourtant les dernières élections ont montrés qu’une grande majorité était en faveur du Brexit et d’un retour à la souveraineté et à la démocratie.

 

Quelques faits sur l’union européenne

  • Les grandes décisions sont prisent par des personnes qui ne sont pas élues.
  • Les traités européens pour être modifiés doivent être approuvés par tous les membres. C’est donc trés difficile de faire des réformes.
  • Les principes gravés dans ces traités sont néo libéraux et en faveur de la mondialisation.
  • L’article 68 du TFUE est l’article principale. Il favorise les délocalisations et ne protège pas. Inévitablement les services publiques sont plus faibles, les acquis sociaux sont réduits au profits des plus riches.
  • L’Europe ne protège pas au contraire. Elle encourage la destructions des entreprises française en pronant la libre circulation du mouvement de capitaux et en tirant les salaires vers le bas.
  • Il n’y a aucune protection contre les pays non européens. On nous fait croire que c’est une solution face aux Etats Unis et la Chine. C’est le contraire. Les frontières sont ouvertes et les entreprises françaises sont achetés par des fonds d’investissement étrangers.
  • L’Euro conduit à un appauvrissement généralisé. Avant il y avait une dévaluation de la monaie (sans appauvrisement des gens) aujourd’hui comme cela n’est plus possible, les salaires diminuent et les impôts augmentent.
  • La réforme des retraites par exemple est demandé clairement par l’Europe.

 

Certains voient l’événement du Brexit comme un signe de la fin de l’Union Européenne. Comme vers la fin des années 1980 il y avaient des signes sur l’effondrement de l’Union Sovietique, de même l’Union Européenne peut aussi s’écrouler et ceci rapidement.  On va suivre l’histoire et surtout observer comment les choses vont être présentés aux infos.

Brexit : Plonger le Royaume Uni dans le Chaos NON Diminuer les fonds européens aux pauvres OUI : écouter

On nous disait que le Brexit allait être une catastrophe pour le Royaume Uni. Que ce pays allait connaitre la famine et des pénuries de médicaments et que ce serait comme la Corée du Nord car il y aurait maintenant une séparation.

 

Le trés sérieux site capital.fr titrait il y a un an : Brexit : la crainte dune pénurie de … papier de toilette  La chaine de télévision macroniste et trés européiste BFMTV titrait d’un ton plus sérieux « Brexit: un ministre allemand alimente les craintes de pénurie au Royaume-Uni  »

Bon je ne vais pas citer tous les articles anxiogènes qui flurtent à la limite de la vérité. Plus c’êst gros plus ça passe et plus on le croit.

Exemple « risquer de voir leurs produits bloqués dans les ports où des contrôles douaniers devront être rétablis. » blabla . Ce n’est pas parce qu’il y a un contrôle douanier qu’un port est bloqué. Ce type de racoursis grossier alimentait il y a peu des spéculations dans le but de faire peur. Maintenant la réalité arrive et qui pourrait être les vrais perdant du Brexit ? : les pauvres et en Union Européenne.

Le Royaune Uni ne contribue plus au budget européen et un trou de 11 milliards doit être comblé et la commission européenne veut en même temps financer de nouvelles priorités. Alors elle veut tailler dans des enveloppes comme la politique de cohésion et donc au budget consacré à l’aide aux plus démunis.

30 milions de persones en Europes vivent dans la pauvreté et ce sont elles qui vont en premier être les victicmes du Brexit.