15 décembre jour de l’espéranto

Aujourd’hui c’est le 15 décembre et c’est le jour pour écrire un article sur l’espéranto.

La date du 15 décembre est celle du jour anniversaire de la naissance de Ludwik Zamenhof et aussi celle de l’anniversaire de la présentation de sa langue, en 1887.

L’espéranto est la langue internationale. C’est une langue construite à la fin du 19ieme siècle dans le but de faciliter la communication des personnes parlant des langues différentes. L’espéranto n’a pas pour but de remplacer les langues existantes mais d’être une langue en plus. 

Aujourd’hui l’anglais est devenu de facto la langue internationale. Quand vous rencontrer quelqu’un dans un autre pays, la première chose est d’utiliser l’anglais. Mais l’apprentissage de l’anglais n’est pas trés simple et favorise les pays ayant l’anglais comme langue comme les Etats-Unis ou la Grande Bretagne.

L’espéranto se veut une langue facile à apprendre car elle repose sur quelques régles simples et logiques.

Par exemple tous les noms se terminent par o ainsi parolo c’est une parole, les adjectifs se terminent par a (parola veut dire oral), les adverbe se terminent par e (é) donc parole signifie oralement. etc…  Toutes les lettres se prononcent et on écrit comme on prononce. On ne va pas continuer ici avec les règles mais on peut les apprendre comme un jeu. Les racines des mots viennent des grandes langues de l’Europe du 19ieme siècle.

A ce jour le nombre de locuteurs estimé est compris entre 1 et 10 millions. La croissance du nombre de personnes connaissant l’espéranto est trés lente car cette langue n’est pas enseignée à l’école.  Sans un effet de masse, son apprentissage ne sert à rien sauf pour aider à l’apprentissage d’autres langues. Cette langue n’est officiel dans aucune institution internationales ni dans aucun pays sauf dans les associations espérantistes.

Vocabulaire des techniques de l’information et de la communication

Voici un document pdf qui répertorie une liste de termes techniques du monde de l’informatique et de la communication. Les mots anglais ont tendance parfois à s’imposer, il n’est pas facile de trouver un équivalent français.



Vocabulaire-TIC_en ligne

Depuis plus de 40 ans, les pouvoirs publics incitent à la création, à la diffusion et à l’emploi de termes français nouveaux afin d’adapter notre langue aux évolutions techniques et scientifiques. Cette action est coordonnée par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France dans le cadre du dispositif interministériel régi par le décret du 3 juillet 1996 (modifié par le décret du 25 mars 2015).
Ce dispositif de traitement terminologique et néologique comprend notamment une Commission d’enrichissement de la langue française placée sous l’autorité du Premier ministre, à laquelle sont associés l’Académie française, l’Académie des Sciences, des experts des domaines scientifiques et techniques, des spécialistes de la langue, mais aussi des membres d’organismes de normalisation et des partenaires francophones. Cette Commission examine et valide les propositions de termes et définitions des 19 groupes d’experts de terminologie fonctionnant dans 13 ministères.
Ce réseau d’experts élabore une terminologie de qualité, conforme aux règles de formation des mots en français, facilement compréhensible, et faisant référence dans les secteurs spécialisés relevant des différents départements ministériels :
information et communication (internet, informatique, télécommunications) ; sciences (biologie, chimie, ingénierie nucléaire, sciences et techniques spatiales) ; industrie (automobile, pétrole) ou encore agriculture, culture, défense, droit, économie et finances, éducation, environnement, médecine, audiovisuel, relations internationales, sports, transports…

L’espéranto

L’espéranto est une langue construite régulière. Elle a été inventé par un ophtalmologiste juif à la fin de 19e siècle dans le but de communiquer avec des personnes ne parlant pas la même langue. L’idée est d’utiliser une langue secondaire neutre afin que chacun soit au même niveau.

L’espéranto n’est pas un échec car cette langue est toujours vivante, utilisée, parlée et apprise. Son développement est assez lent car cette langue n’est pas proposée à l’école donc il faut l’apprendre en autodidacte la plupart du temps. De plus on trouve peu de monde qui la parle. Par contre l’anglais est beaucoup plus parlé et utilisé dans le monde.

On estime le nombre de locuteur tournant autour de 1 à 2 millions de personnes. On dit que c’est une langue facile car elle est régulière et basé sur de nombreuses racines latines.

J’ai appris l’espéranto par curiosité en me disant que peut être cela pourrait être utile. En fait si on cherche pas des gens qui parlent l’espéranto on ne les trouvent pas. Je n’ai jamais été abordé dans la rue par une personne qui ne parlait pas français en espéranto. Je n’ai jamais osé commencer une conversation en espéranto dans un pays étranger. Parfois je me suis amusé après avoir utilisé le français, l’anglais et l’allemand à dire quelques mots en espéranto mais je ne sais pas si mon interlocuteur a compris. L’espéranto se comprend bien à l’écrit par contre à l’oral c’est moins évident.  On dit que l’espéranto est facile mais de par mon expérience, je dirais que si on ne pratique pas ce n’est pas si facile que cela.

On compare parfois l’espéranto à linux. Un système libre, une langue neutre qui n’a pas d’organisme pour faire sa promotion.

Apprendre l’espéranto est de toute façon enrichissant car on apprend à construire des mots et des phrases comme un jeu. Et on dit que l’apprentissage de l’espéranto aide l’apprentissage d’autres langues. Et qui sait un jour peut être l’effet de masse sera atteint et cette langue deviendra vraiment utile.