/ novembre 2, 2018/ pensées/ 0 comments

Ils s’appellent Bill Gates, Mark Zuckerberg, Sergey Brin ou encore Larry Page : ces Américains, dont certains n’ont pas encore 40 ans, comptent parmi les hommes les plus riches et les plus puissants de la planète. Leur point commun ? Ils ont créé le monde d’aujourd’hui grâce à une révolution technologique sans précédent : Internet et les réseaux sociaux. Anciens ados visionnaires devenus les dirigeants des plus grandes entreprises du secteur – Google, Facebook, Apple, Microsoft –, ils possèdent aujourd’hui un pouvoir d’un genre nouveau. Celui de contrôler les communications de toute la planète et de stocker les informations privées de tout un chacun. Un pouvoir très convoité, qui a pu les entraîner parfois dans des liaisons dangereuses avec les services secrets ou les gouvernements, notamment américain.

Cette émission retrace l’histoire de ces géants de l’internet. On commence avec Steeve Job qui vole les idées des autres et collabore avec Bill Gate pour créer la première interface graphique en utilisant une souris. La vengeance de Microsoft qui a trahi Apple et s’impose comme standard et gagne la guerre des micro ordinateurs dans les années 80. Les années 90 voient naitre internet et sa bulle des années 2000. Puis dans les années 2010 ce sont les réseaux sociaux puis les téléphones portables qui continuent la révolution numérique. Mais cela ouvre la voie à une surveillance généralisé. Aux Etats-Unis le pouvoir politique est lié aux GAFAM. Il y a entraide.

Aujourd’hui Les Etats-Unis domine toujours le monde numérique. Mais pour combien de temps encore ?

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.