Corona virus

En janvier on a commencé à entendre parler sur ce virus. On ne savait pas trop quoi penser. C’était loin, c’était en Chine. Il y avait eu d’autres maladies par le passé mais jamais ces maladies n’ont eu d’impact pour nous. Des villes de millions d’habitants à l’arrêt wow comment est-ce possible? C’est la Chine c’est une dictature!! Et l’économie chinoise comment peut elle encore fonctionner ?

Puis petit à petit cette maladie se rapproche. On parle de l’Iran puis l’Italie. Et chez nous doucement des mesures timides sont prises. Rassemblement de plus de 5000 personnes interdit. Il faut se laver les mains. On ne se donne plus la main. Rassemblement de plus de 1000 personnes interdit. Les nouvelles en Italie sont mauvaise, les cas de covid19 commencent à venir. Rassemblement de plus de 100 personnes interdit. Le nombre de cas augmente. Rassemblement de plus de 50 personnes interdit

On apprend que le virus s’est propagé en Février à Mulhouse à l’église la Porte Ouverte Chrétienne en février 2020. Evidement dans cette église on se dit bonjour en se donnant la bise. A ce moment là aucune mesures strictes n’avait été prises. En plus le ministre de la Santé disait qu’il n’y avait aucun danger. On minimise le risque. Par la suite on a appris que dans ce séminaire évangélique qui a duré une semaine des centaines de cas ont été transmis. Le pasteur Samuel Petterschimitt a même été atteint. Thiebault Geyer a demandé pardon pour la légereté à ce moment là. Il est profondément affecté par la tournure des événements.

« Je voudrais demander pardon. Pardon d’avoir pris à la légère cette crise. Pardon d’avoir regardé légèrement tous ces articles qui essayaient de nous alerter. Je n’ai pas su écouter. Pardon à Dieu pour mon égoïsme. » Face à la caméra, les yeux fermés, le pasteur de la Porte ouverte chrétienne Thiebault Geyer peine à retenir ses larmes. Depuis les règles de confinement, il officie depuis un studio qui retransmet le culte en direct sur les réseaux sociaux. Il est l’un des pasteurs de cette église désormais connue de tous pour avoir organisé un rassemblement de 2 500 fidèles venus de toute la France et des pays limitrophes, entre le 17 et le 24 février, et qui à l’origine de plusieurs contaminations. Période au cours de laquelle la France était au stade 1 de l’épidémie. L’interdiction des rassemblements, comme cette réunion évangéliste ou, à Paris, le Salon de l’agriculture, n’avait donc pas été encore prononcée. »

Pour finir

Vous avez du temps pour penser pour méditer. Voici un verset à méditer.

Malheur à toi, pays dont le roi est un enfant et dont les chefs se goinfrent dès le matin! Ecclésiate 10:16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.