Putch à l’UPR : certains veulent virer le président François Asselineau

L’UPR est un parti politique à part. Il est globalement absent des médias sauf pendant les campagnes électorales. Il parle des choses avec des faits, des articles de traités. Il explique la situation. Ce parti n’est pas connu.

Il est normal que des idées différentes existent. Il est normal qu’on ne soit pas d’accord avec telle ou telle chose. Et ces derniers temps ce parti est en train de vivre un drame interne. A coup de vidéos youtube, les uns exposent leurs désaccords.

Cela commence avec un article publié dans le Figaro du 21 avril 2020 L’UPR veut débarquer son chef François Asselineaux

Dans une lettre que révèle Le Figaro un nombre écrasant de cadres et de responsables de son mouvement lui ont pourtant demandé, ce samedi 18 avril, de démissionner purement et simplement de ses fonctions de président de l’UPR. « Des faits d’une exceptionnelle gravité ont été portés à la connaissance des membres du bureau national […] des documents et des témoignages indiquant l’existence de relations particulières et plus qu’insistantes de votre part à l’égard [de collaborateurs], et ce, dans le cadre professionnel, qui ont été source de graves souffrances psychologiques », mettent ainsi en cause vingt membres du bureau national sur vingt-huit, ainsi que treize délégués régionaux sur quinze.

 

Par ce paragraphe on apprend que des membres du bureau national veulent virer le président. La raison : harcélement. La raison n’est pas trés claire. On ne sait pas si il sagit de harcèlement moral, sexuel ou autre. On peut en déduire qu’il y a eu un conflit interne.

Voici la réponse de François Asselineau qui se défend.

Je  constate qu’il y a peu de vidéos du coté des putchistes. J’en ai trouvé une

Voici une autre vidéo qui semble fait par quelqu’un qui connait la Bible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.