Il y a plus

En pleine deuxième vage en ce mois de décembre, dans le canton de Vaud, cela fait plus de 2 mois que les églises sont fermées. Il n’y a plus de culte en présentiel. Il y a que internet et en ce 27 décembre, je décide de visiter une église à Neuchâtel. Tiens Centre de Vie. Je n’y suis jamais aller.

Arrivé sur place, il n’y a personne. l’église fait juste une transmission sur internet comme les autres. On nous permet cependant de rester.

Je dois dire que regarder un culte sur internet sur son écran d’ordinateur ou son téléphone n’est pas la même chose. Même sur un grand écran TV, cela ressemble plus à une émission TV qu’à un culte. Pour ma part un culte demande une participation active de chacun. Ce n’est pas juste regarder. On se sent interpelé. On se sent remotivé. Cela touche non seulement notre raison mais aussi nos émotions.

Ce jour là la thème est il y a plus.

Le prédicateur s’adresse à des jeunes en premier avec l’exemple du jeu vidéo. Le pasteur est un joueur. Il aime les jeux vidéos et il compare la vie chrétienne à un jeu. Aprés 5 minutes de jeu, il avait fini, il était bloqué. Un jour un cousin lui montre que ce jeu a plus. Il y a plus. Il a y avait quelque chose de plus grand à explorer.

La vie chrétienne est une vie pleine. Jésus parle de vie en abondance. La vie chrétienne est plus que juste participer à un culte, lire la Bible de temps en temps. La vie chrétienne est plus que certaines rêgles morales. Il y a plus.

Nous ne pouvons pas imaginer la vie chrétienne sans la pratiquer. De même pour le jeu, si on est pas immergé dedans on ne peut pas imaginer ce que c’est. La vie chrétienne c’est une relation réelle avec Dieu.

Le premier pas pour la vie chrétienne est la nouvelle naissance. La vie de Dieu vient en nous pour nous changer et changer notre coeur. C’est à ce moment là que nous devenons enfant de Dieu.

Nous ne pouvons pas avoir de vie chrétienne par procuration. On ne peut pas faire semblant. La foi des autres c’est bien mais nous devons avoir la foi personnellement. La foi de nos parents ne sert à rien. Nous devons nous impliquer personnellement. Reqarder quelqu’un jouer ce n’est pas la même chose que jouer nous même.

 

Noël pour célébrer le commencement de Jésus.

 

Un chant de noël avec une mélodie qui vient du fond des temps. Noël n’est pas une fête biblique. Mais c’est la célébration de la naissance de Jésus. On ne peut pas comprendre l’oeuvre de Jésus sans une nouvelle naissance et un renouvellement de l’intelligence. C’est impossible de comprendre avec un intelligence humaine. Jésus veut dire sauveur. Le concept profond est le salut. Cela veut dire qu’il y a une perdition. On ne peut pas comprendre la base de la foi chrétienne si on ne comprend pas ce concept de perdition ou de mort. La mort étant la séparation avec Dieu.

Une réflexion sur Noêl

Nous sommes évidement naturellement loin de Dieu. On ne croit pas que Dieu existe. Et si il existe (peut être), cela ne change rien. On prie mais ça marche pas. Pourquoi ? Simplement parce qu’il y a un mur entre nous et Dieu. Aussi on a inventé les religions en pensant que peut être on va pouvoir atteindre Dieu. Mais ça marche pas. La religion de la Bible (Judaisme) est basé sur la loi. Si tu fait quelque chose contre la loi, il y a des conséquences. C’est trop difficile à appliquer. Et on n’y arrive pas. Les autres religions comme le christianisme, l’islam ou la boudhisme etc…  ne servent pas beaucoup. On est toujours loin de Dieu. On se rapproche d’un mètre alors qu’il se trouve à des milliards de milliards de kilomètre.

Bref on ne peut pas atteindre Dieu, lui parler, l’entendre. On ne peut pas entrer en relation avec lui. C’est cela la perdition.

La seule solution c’est Jésus. Il a payé pour que nous puissions retrouver la relation avec Dieu. Si on le veut. Il nous laisse libre. Dieu ne nous force pas. Jésus c’est le seul chemin pour aller à Dieu. C’est le seul moyen de salut. Jésus signifie Sauveur.

Evidement humainement on ne comprend pas ces concepts. Il nous faut une révélation. Si malgrés tout vous êtes curieux. Cherchez par vous même. Lisez la Bible. Jésus est le commencement et la fin. L’alpha et l’oméga. Dans le dernier verset de la Bible vous trouvez le mot Jésus. Et que trouvez vous dans le 1er verset du nouveau testament ? le nom de Jésus. Que trouvez vous dans le 1er verset de la Bible ? Le mot ‘commencement’. Jésus est le commencement.

Bref Noël c’est la naissance de Jésus le plus grand de tous les juifs.

Noël c’est la célébration de la naissance de Jésus. C’est la célébration du commencement de Jésus en tant qu’homme. Jésus est le commencement. J’ai volontairement remplacé le mot naissance par commencement. Jésus était avant. Il EST. Il est le JE SUIS.

Que vous soyez croyant ou pas. Joyeux Noël et bonnes fêtes.

 

Autre article sur Noël : Noël et la souverainteté

Savez vous que le mot ordinateur a été inventé en 1955 en faisant référence à Dieu

En 1955 IBM demande à Jacques Perret de réfléchir à un mot pour la nouvelle machine. Il ne voulait pas utiliser le mot computer ni calculateur.

Ordinateur signifie « Dieu qui met de l’ordre dans le monde.  »

Le mot féminin aurait pu être utilisé. Ordinatrice. Il avait aussi pensé à créer un verbe odiner.

Le français est une des rares langue à avoir inventé un mot pour ‘ordinateur’, les autres langues utilisent le mot anglais ‘computer’

Voici la lettre

Le 16 IV 1955
Cher Monsieur,
Que diriez-vous d’ordinateur? C’est un mot correctement formé, qui se trouve même dans le Littré comme adjectif désignant Dieu qui met de l’ordre dans le monde. Un mot de ce genre a l’avantage de donner aisément un verbe ordiner, un nom d’action ordination. L’inconvénient est que ordination désigne une cérémonie religieuse ; mais les deux champs de signification (religion et comptabilité) sont si éloignés et la cérémonie d’ordination connue, je crois, de si peu de personnes que l’inconvénient est peut-être mineur. D’ailleurs votre machine serait ordinateur (et non ordination) et ce mot est tout à fait sorti de l’usage théologique. Systémateur serait un néologisme, mais qui ne me paraît pas offensant ; il permet systématisé ; — mais système ne me semble guère utilisable — Combinateur a l’inconvénient du sens péjoratif de combine ; combiner est usuel donc peu capable de devenir technique ; combination ne me paraît guère viable à cause de la proximité de combinaison. Mais les Allemands ont bien leurs combinats (sorte de trusts, je crois), si bien que le mot aurait peut-être des possibilités autres que celles qu’évoque combine.

Congesteur, digesteur évoquent trop congestion et digestion. Synthétiseur ne me paraît pas un mot assez neuf pour désigner un objet spécifique, déterminé comme votre machine.

En relisant les brochures que vous m’avez données, je vois que plusieurs de vos appareils sont désignés par des noms d’agent féminins (trieuse, tabulatrice). Ordinatrice serait parfaitement possible et aurait même l’avantage de séparer plus encore votre machine du vocabulaire de la théologie. Il y a possibilité aussi d’ajouter à un nom d’agent un complément : ordinatrice d’éléments complexes ou un élément de composition, par exemple : sélecto-systémateur. Sélecto-ordinateur a l’inconvénient de deux o en hiatus, comme électro-ordinatrice.

Il me semble que je pencherais pour ordinatrice électronique. Je souhaite que ces suggestions stimulent, orientent vos propres facultés d’invention. N’hésitez pas à me donner un coup de téléphone si vous avez une idée qui vous paraisse requérir l’avis d’un philologue.

Vôtre
Jacques Perret