Pierre-Yves Rougeyron | Bill Gates: fausse générosité, vrai délire

On connait tous Bill Gates le fondateur de Microsoft, on sait aussi qu’il a orienté son énergie dans une fondation philantropique. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ces miliards. Par exemple il finance l’OMS donc il oriente les décisions de l’OMS pour vendre ses vaccins. Il injecte aussi beaucoup d’argent dans le journal français Le Monde. Il agit et oriente l’agriculture africain avec des OGM et rend dépendant les petits agriculteurs africains. Ecoutez cette vidéo pour donner des éléments à votre réflexion.

Discriminer ou disparaître ?

Ces derniers temps j’ai été amené à réfléchir sur le racisme, le féminisme et autres formes de discriminations. Au départ je pensais que c’était bien. Il est normal de ne pas discriminer une personne en fonction de la couleur de sa peau, de sa religion ou de son sex etc… Mais je me suis apperçu que parfois cela conduit à des contradictions.

Par exemple en voulant rétablir une certaine injustice on pourrait en créer une autre : La discrimination positive. A vouloir nous rendre tous égaux, certains sont plus égaux que d’autres.

En fait nous ne sommes pas égaux, nous sommes tous différents. Il y a des petits et des grands, des forts et des faibles. A vouloir corriger cette injustice de façon trop extrème on en créé une nouvelle.

C’était le conduite de ma pensée ces derniers temps. Puis j’ai vu cette vidéo.

Dans son essai synthétique, Thibault Mercier expose de façon très claire comment la notion de discrimination – qui signifie originellement « l’action de distinguer, de séparer deux ou plusieurs éléments d’après les caractères distinctifs » – a été diabolisée pour devenir l’arme par laquelle l’idéologie libérale, libertaire et mondialiste, provoque la dissolution de toutes les identités, la perte de conscience de soi-même et la destruction de la diversité des cultures humaines. Pour ne légitimer qu’une seule discrimination : celle de l’argent.

L’apologie de la « diversité » débouche alors sur la destruction de toute idée de collectif, de communauté et de nation. Destruction qui prend aussi la forme du muticulturalisme, c’est-à-dire du chaos des identités, des cultures et des égos, chaos multi-conflictuel destructeur de toute civilisation.

Thibault Mercier revendique « le droit de chaque homme à parler sa langue natale, à vivre sur ses terres selon ses modes de vie ancestraux, ses mœurs, ses lois, ses coutumes et ses croyances

Voici la liste des critères de discrimination interdit en France

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19448

Lutte racialiste

Je croyais que le racisme était quelque chose du passé et que la grande majorité des gens n’étaient pas racistes. Ceci jusqu’à ce que j’entende une interview de la présidente de l’UNEF qui se disait racialisé.

Racialisé ?

C’est quoi ce mot? Nous avons tous une race donc nous sommes tous racialisé. Non c’est pas ça. C’est plus compliqué.

Racisée : Personne qui appartient, de manière réelle ou supposée, à un des groupes ayant subi un processus de racisation. La racisation est un processus politique, social et mental d’altérisation. Autrement dit une personne qui se sent inférieure et oppressée à raison ou non.

Le féminisme peut appartenir à cette même catégorie car à écouter les féministes on a l’impression qu’il y a toujours une domination d’une groupe sur un autre. Bref une compétition ou une guerre d’un groupe contre un autre. Femmes contre hommes, noirs contre blancs. Mon sentiment me dit que ce sentiment est pour beaucoup imaginaire car aujourd’hui les hommes et les femmes sont égaux en droit depuis longtemps. Pour être plus exacte j’ai l’impression que ce conflit est exagéré amplifié car je ne dit pas qu’il n’y a pas de problème et qu’il n’y a jamais d’injustice. Mais j’ai quand même l’impression qu’on amplifie ce problème pour en justifier la guerre.

La présidente de l’UNEF, Mélanie Luce, a admis que son syndicat organisait des réunions interdites aux Blancs. Selon l’essayiste Paul Melun, le syndicat étudiant connaît depuis plusieurs années une dérive raciste, qui fait des universités le foyer de l’islamo-gauchisme.

L’islamo-gauchisme comme l’ensemble des luttes intersectionnelles, reste minoritaire dans le peuple de gauche. Bien que très affaiblis, les sympathisants de gauche demeurent attachés aux valeurs françaises et subissent de plein fouet la francophobie de leurs élites. Incapable de répondre aux défis économiques, diplomatiques ou sociaux du pays, l’intelligentsia de gauche a délaissé ce peuple au profit d’hypothétiques minorités. C’est ainsi que la gauche féministe se retrouve à faire l’apologie du voile, ou que la gauche anti-raciste se retrouve à prôner l’exclusion des blancs à des réunions ou manifestations.

L’islam exerce une certaine fascination sur une partie de la gauche.

Conclusion

J’ai quand même l’impression que le monde a changé. Avant les étudiant luttaient pour rendre le monde plus juste, plus égalitaire. Bon cette personne ne représente pas les étudiants mais visiblement cette personne se sens victime et inférieur et cherche une certaine vengeance.

Et vous, vous pensez quoi du racisme? C’est quelque chose de réel, quelque chose que vous rencontrez dans votre quotidien?

Citylife

Citylife Vevey

Un ami me dit qu’il y a une église avec un culte en présentiel. C’est tellement rare et cela fait maintenant 3 mois que je n’ai pas participé à une réunion chrétienne en vrai. Alors je me dit je vais tester. Il sagit de CityLife à Vevey

Il faut s’inscrire en ligne. C’est un peu comme pour aller à un concert. Le site affiche tout de suite le style d’église que c’est. Une église que je qualifie ‘Eglise lampe de poche’. Vous savez le genre d’église où il faut utiliser la lampe de son téléphone pour trouver une place si on arrive en retard.

Le fond ou la forme.

Ne connaissant pas cette église, rien qu’en voyant le site internet, je me fais déjà un à priori. Je commence à critiquer avant de voir et de connaitre. J’ai peur de passer mon temps à analyser les choses et à penser : ça c’est pas bien, Je ne suis pas d’accord avec ça etc… J’imagine déjà une église avec un marketing accrocheur qui attire une certaine population.

Mais je me dis Non!!! Je vais y aller pour louer Dieu. Je ne veux pas voir ce qui pourrait me déplaire. Je vais me concentrer sur le fond.

La forme.

Le lieu est un cinéma. Un vrai, il y a encore des affiches de film. C’est au coeur de Vevey. Il faut présenter son billet pour la réservation. Le Covid interdit toute manifestation de plus de 50 personnes. La salle pourrait contenir au moins 300 personnes. Aprés avoir chercher le billet sur mon ordiphone, bip c’est bon vous pouvez entrer. On nous donne un kit qui peut être utile pour la Sainte Scène. C’est la première fois que je vois cette façon de faire. Pourquoi pas !!!

Dans la plupart des église la réunion du dimanche matin s’appelle un culte. Ici c’est une célébration. J’ai toujours trouvé que le mot culte n’était pas le meilleur. Célébration me convient un peu plus. Les catholiques eux utilisent le mot messe qui ne veut rien dire pour moi. C’est pire que les protestant qui utilisent le mot culte.

Dans la salle, la musique est d’une qualité « concert ». L’écran est un immense écran de cinéma. Quelques personnes jouent de la musique. Il y a constamment une projection d’images pour appuyer soit l’orateur soit la louange. C’est un peu agressif car la lumière est fermé. Un chant puis c’est le message.

Ce que j’ai aimé c’est que la réunion commence par un chant et non une double introduction. J’ai remarqué que la tradition ici dans les églises évangéliques et d’avoir une double intro. La personne qui fait la présidence commence par une introduction. Puis c’est la louange et là une personne réintroduit la louange. Si bien qu’on commence avec une double introduction bien longue. Commencer directement par un chant est bien car cela permet de se réveiller et se concentrer sur Dieu. On est beaucoup plus réceptif aprés.

Le titre de la prédication est « être unique et fière de l’être ». Je reviendrais sur le contenu du message. Le pasteur parle parfaitement. Souvent il dit ‘dit à ton voisin…’ C’est un peu la mode de précher comme ça. Le message est structuré, facile à comprendre. Peut être il m’a manqué du temps pour noter les références bibliques qui s’affichaient à l’écran. Un message de motivation que je classerais dans la partie identité.

Peu de louange. Peut être parce que la durée est assez courte. Il y a deux séance. Il y un temps de saint scène. Je n’ai pas réussi à ouvrir mon kit. Il faisait noir alors j’ai abandonné. De toute façon l’important était le coeur.

Voilà pour la forme qui peut plaire à certain et déplaire à d’autres.

La fond.

Le fond était biblique et simple. L’idée était de nous encourager à faire quelque chose pour Dieu mais quelque chose de personnel. Comme nous sommes tous différents on a pas besoin de se comparer avec les autres. Dieu nous a donné à chacun des dons des qualités. Il donne le verset qui dit : Si quelqu’un veut être grand qu’il soit serviteur.

Nous sommes sauvé non par les oeuvres mais pour faire les oeuvres préparées d’avance. Dieu a préparer à l’avance des choses à faire adapté à chacun de nous. Pour certain ce sera des choses spéctaculaires, faire des miracles, évangéliser, concerts, spectacles. Pour d’autres ce sera des choses plus simples. L’hospitalité, un sourire, une parole etc… Il n’y a pas de hiérarchie. L’important c’est de faire les choses qui nous sont adaptées.

Tout ce que tu trouves à faire, fais-le avec la force que tu as Ecc 9:10

Il termine avec l’exemple de Caleb qui a 85 ans dit qu’il a autant de force que quand il avait 40.

Conclusion

Je ne me suis pas arréter à la forme. Cela aurait pû être un frein. Il y avait peut être plein de choses à critiquer. Dire que c’est une église ayant une tendance à la prospérité. Au moment de l’offrande, la personne avait dit des choses qui manquaient d’équilibre.

Aucune église n’est parfaite. L’important c’est d’être dans le plan de Dieu, d’annoncer l’évangile, de louer Dieu, de l’adorer et d’encourager à marcher dans ces voix. C’est autre chose que les vidéos Youtube. C’est la vrai vie.

Autres articles sur le même sujet

Il y a plus

Visite de l’église Lazarre