Pourquoi je n’aime pas l’écriture inclusive.

L’écriture inclusive est censé lutter contre la discrimination. L’idée de base est que le masculin est supérieur au féminin. Mais le masculin grammatical n’a rien à voir avec le genre masculin.

Le point médian

La base de l’écriture incluse c’est le point médian. Ce caractère a été inventé pour ça. Ce n’est pas un point, ce n’est pas un tiret et il ne se trouve pas sur le clavier. Si vous écrivez en html vous avez · qui peut vous sauvez.

Sinon il y a plus simple

AltGr + : : français, français (sans touche morte), français (touches mortes Sun), belge

AltGr + . : français Suisse (clavier générique 105 touches PC)

Bref je ne vais pas plus détailler. Le point médian c’est vraiment la simplicité même.

Le contexte est oublié

Même en français il y a des mots neutres. Quand je dit : « Tous les habitants de la ville… » que comprenez vous? Ce sont vraiment tout le monde ou bien seulement la population masculine. Evidement tout le monde comprend que ce mot est neutre. Avec l’écriture inclusive il faudrait dire « Tous les habitantes et les habitants … ou bien tous les habitant-e-s … » Bref à par jouer un peu plus sur l’orthographe française en ajoutant une couche de complexité, cette façon de parler n’apporte rien. Normalement cela devrait lutter contre les discriminations.

La langue inclusive est en fait exclusive

A force de systématiquement mettre en avant le féminin et le masculin, au lieu de grouper et de ne pas penser à séparer ces genres, cette façon de s’exprimer nous rappel à chaque fois que notre population est divisé en deux catégorie : les hommes et les femmes. En voulant inclure les femmes en pensant qu’elle ne le sont pas on fait une exclusion si on ne les citent pas.

Un peu de bon sens

Certain voudrait supprimer les genres juste pour dire que l’homme est la femme sont égaux. Il y en a qui supprime le mot maitre pour lutter contre l’esclavage. Et le mot noir ou blanc est aussi discriminatoire. Bientôt toutes les couleurs seront grises. A vouloir lutter contre les discrimination on pense que toutes les formes de différences sont mauvaises. Mais c’est peut être un autre sujet.

L’écriture inclusive comme “une pratique complexe et élitiste”, “impossible à oraliser”.

Cette vidéo est sorti aprés la parution de cet article. Le titre veut interdire l’écriture inclusive. Moi je serais plutôt nuancer de laisser libre mais de ne pas la rendre obligatoire.

Les problèmes des boulangers sont croissants

Les problèmes des boulangers sont croissants…
Alors que les bouchers veulent défendre leur beefsteak,
Les éleveurs de volailles se font plumer,
Les éleveurs de chiens sont aux abois,
Les pêcheurs haussent le ton !
Et bien sûr, les éleveurs de porcs sont dans la merde,
Tandis que les céréaliers sont sur la paille.
Par ailleurs, alors que les brasseurs sont sous pression,
Les viticulteurs trinquent.
Heureusement les électriciens résistent.
Mais pour les couvreurs, c’est la tuile et l’ardoise est lourde. Certains plombiers prennent carrément la fuite.
Les vendeurs de fringues se retrouvent à poil avec leur rideau de fer baissé. 
Dans l’industrie automobile, les salariés débrayent dans l’espoir que la direction fasse marche arrière.
Chez EDF, les syndicats sont sous tension mais la direction fait mine de ne pas être au courant.
Les cheminots voudraient garder leur train de vie, mais la crise est arrivée sans crier gare. 
Alors… les veilleurs de nuits, eux, vivent au jour le jour.
Pendant que les pédicures travaillent d’arrache-pied.
Les croupiers jouent le tout pour le tout,
Les dessinateurs font grise mine,
Les militaires bâtent en retraite,
Les imprimeurs dépriment
Et les météorologistes sont en dépression.
Les prostituées se retrouvent à la rue, c’est vraiment une mauvaise passe pour elle aussi. 
Même les banquiers y perdent au change…
Et vous?

Suisse

100 choses particulières sur la Suisse

En suisse le salaire minimum est proche de 4000€, on paye les sacs poubelles 3€ et Il y a une franchise de 2500Fr (2200€) pour l’assurance maladie. On vote 4 fois par an sur des questions diverses. Les femmes votent seulement depuis 1971 et le salaire médian est de 6500 Fr soit plus de 6000€

Le drapeau de la Suisse est carré. La Suisse est un pays carré, les points sur les i sont carré, les virgules qui séparent les francs des centimes sont carrés. Il est obligatoire d’avoir un abri anti nucléaire. Il est interdit de faire sa lessive le dimanche. Les voisins nous surveillent nous dénoncent à la police mais c’est pour la bonne cause. La police est du coté de la population. La Suisse est le pays des Tunnels. Chalie Chaplin a habité en Suisse à Vevey et sa maison a été transformé en Musée.

Votation sur l’identité numérique le 7 mars 2021

Le 7 mars, la Suisse se prononce sur le référendum contre la loi sur l’identité électronique. Cet objet ne manque pas d’intérêt, puisqu’il concerne les modalités futures de l’identification en ligne de tout citoyen suisse, qu’il s’agisse de ses engagements contractuels privés (ouverture d’un compte bancaire, assurance, demande de subside), de ses relations avec l’administration (commande d’un document officiel, fiscalité) ou de ses achats en ligne, selon les politiques mises en place par chaque entreprise.

Pour faire des achats ou obtenir des services publics ou privés sur internet, il est nécessaire de s’identifier. Cette procédure se fait généralement par l’intermédiaire d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe.

Le projet de loi prévoit la chose suivante: le secteur privé fournit les identifications électroniques et l’Etat surveille le processus. Si aucun fournisseur ne se présente, l’Etat peut intervenir et délivrer lui-même les e-ID. Cela paraît toutefois improbable, puisque SwissSign (consortium formé de sociétés proches de l’Etat, d’établissements financiers, de compagnies d’assurances et de caisses maladie dont les CFF, La Poste, Swisscom, Credit Suisse, UBS, la Bâloise, la Vaudoise et Helvetia) s’est annoncé prêt à remplir ce mandat.

Le projet de loi prévoit la chose suivante: le secteur privé fournit les identifications électroniques et l’Etat surveille le processus. Si aucun fournisseur ne se présente, l’Etat peut intervenir et délivrer lui-même les e-ID. Cela paraît toutefois improbable, puisque SwissSign (consortium formé de sociétés proches de l’Etat, d’établissements financiers, de compagnies d’assurances et de caisses maladie dont les CFF, La Poste, Swisscom, Credit Suisse, UBS, la Bâloise, la Vaudoise et Helvetia) s’est annoncé prêt à remplir ce mandat.

Si le Conseil fédéral et les partis bourgeois y sont officiellement opposés, plusieurs membres de l’UDC, du PDC et du PLR y ont également apporté leur soutien. Ces différents acteurs déplorent tous la même chose: que le secteur privé se voie confier l’une des tâches publiques «les plus fondamentales» – délivrer des documents d’identité – «tout en lui permettant d’en tirer du profit». Ils dénoncent un projet «à contre-courant de la prise de conscience mondiale de la toute-puissance des entreprises sur le web», qui «menace la souveraineté de l’Etat» et pourrait introduire de «graves discriminations entre citoyens» du fait des divers degrés de protection prévus – vraisemblablement disponibles à des prix différents. L’e-ID doit absolument être la même pour tout le monde et son émission doit revenir à l’Etat et à l’Etat seul, soulignent les référendaires.