Pourquoi la réforme du chômage arrive ce printemps

La réforme du chômage en France va entrer en application en juillet 2021. Cela fait longtemps que cette réforme est dans les tuyaux. Mais pourquoi arrive-t-elle maintenant en pleine pandémie alors que l’économie est au plus mal et alors que le chômage est au plus haut.

En résumé cette réforme va durcir les conditions et diminuer les indemnités.

Plus de 30% de chômeurs vont voir leur indemnité baisser de 20%. Déjà quand on est au chômage on ne gagne pas beaucoup. On arrive tout juste à survivre mais avoir une baisse de 20% c’est énorme.

Selon le gouvernement, la modification du calcul du salaire journalier de référence (base de l’allocation) est « un enjeu d’équité », car l’indemnisation est actuellement plus favorable aux personnes alternant contrats courts et inactivité qu’à celles travaillant en continu. Selon l’Unédic, environ 840 000 personnes (38 % des allocataires) toucheraient une indemnisation inférieure de plus de 20 % en moyenne à ce qu’elles recevraient avec les règles actuelles, même si elles bénéficieraient de droits plus longs. Pour en limiter l’impact, le gouvernement introduira un plancher qui limitera la baisse maximale.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-r-c3-a9forme-de-l-e2-80-99assurance-ch-c3-b4mage-entrera-partiellement-en-vigueur-au-1er-juillet/ar-BB1e9tz8

Mais pourquoi cette réforme arrive maintenant. Peu d’article parle de cela. Mais c’est important à comprendre parce que politiquement c’est un peu du suicide peu de temps avant des élections.

Le Journal Marianne nous donne un indice.

« Les retraites doivent être discutées » : Bruxelles réclame des réformes en échange du plan de relance européen

En résumé la France est OBLIGEE de faire ces réforme sinon elle ne recevra pas l’argent du plan de relance COVID. Vous vous souvenez que les européens ont conclu un accord. La France est la pays qui va le plus perdre car elle va payer 80 milliards et recevoir 40 milliards. Certain vont utiliser la corde de la solidarité. Oui c’est vrai la France n’est pas le pays qui a le plus souffert de la crise du COVID, il y a pire, c’est un pays riche donc la France doit payer pour les autres pays.

Mais ce qu’il faut savoir c’est que les 40 milliards d’aide sont conditionnées. C’est un peu comme une banque qui prête de l’argent elle demande des garanties. Et parmis la liste des contitions il y a la mise en application de ‘réformes scruturelles’

En conclusion je vous copie le dernier paragraphe de l’article de Marianne. Langage difficilement compréhensible par tout le monde.

« Mais la Commission pourrait peser sur la décision finale même en l’absence d’un droit de veto. « Politiquement, sur ces sujets-là, c’est assez peu fréquent qu’un avis négatif de la Commission soit renversé, assure en ce sens le porte-parole de Bruxelles. Car il s’inscrit dans l’intérêt commun et respecte les échanges que nous avons eu« . Même son de cloche côté français : « En pratique c’est très compliqué de réunir une majorité qualifiée qui est différente de l’avis de l’exécutif européen« , souligne le ministère de l’Economie. Au demeurant, la Commission affiche de bons espoirs qu’une telle extrémité ne se présentera pas. « Personne n’envisage qu’un Etat n’ait pas de plan de relance à la fin, grâce aux efforts réguliers de discussion avec les pays membres« . En clair, d’éventuels désaccords devraient se régler avant que Bruxelles ne rende son avis. Et les précieuses réformes trouver leur place dans les agendas nationaux. »

En clair : la réforme de l’assurance chômage va se faire en France de gré ou de force.

Il semble important de comprendre cela et d’aller à la source. Critiquer le gouvernement ne sert à Rien. Critiquer Macron non plus. Faire des manifestations est tout aussi efficace que bouger de l’air. Si on ne comprends pas que les décisions se font à Bruxelles et non plus à Paris.

La réforme du chômage n’est qu’une réforme structurelle parmis d’autres à venir.

Chômage des séniors en Suisse : Rien pour aider à part l’aide le social.

En Suisse quand on se fait licencier à 57 ans, comme dans de nombreux pays les chances de retrouver un travail sont trés faibles. Le problème c’est que le pays a une étiquette de pays riche et de plein emploi. Si on regarde les statistiques, il n’y a pas de chomâge : 3% ce qui veut dire rien.

 

Donc quand on se fait licencier on a deux ans de chômages pour survivre puis aprés PLUS RIEN !!!!

Ce chiffre cache le vrai chiffre du chômage car ceux qui ont de la peine à trouver du travail vont souvent à l’AI (Assurance Invalidité) ou au social.

Le social : c’est la commmune qui s’en occupe. Et pour y avoir droit il faut avoir épuisé ses économies et parfois il faut rembourser. Alors commment vivre dans un pays riche ou les dépenses contraintes sont énorme. Si on a aucun revenu demander de l’argent dans la rue est interdit et avoir une assurance santé est obligatoire. Il faut pays entre 500Fr  et 1000Fr pour s’assurer sans pour autant pouvoir bénéficier du système de santé car les prix sont tellement élevé et pour une personne qui n’a AUCUN revenu !!!
Le système social est opaque et caché. Evidement dans un pays trés individualiste ou le chacun pour soit est la religion. un pauvre doit se démener pour chercher ce qui existe. De plus quelqu’un qui est au ‘social’ c’est une honte. Ce sont des gens à la charge de la société. Il veut mieux MOURIR et rester cacher que demander de l’aide, Tout est fait pour décourager les demandeurs.

Alors que pensent les politiciens ? Ecouter  cette chronique sans lague de bois. Plus on est fort plus on écrase les faible, plus on est riche plus on taxe les pauvres pour qu’ils s’enrichent encore plus. C’est ça la Suisse.

 

Bref en Suisse la pauvreté augmente