La réforme des retraites en France j’en pense quoi?

La France va réformer son système de retraite. Le 5 décembre une énorme manifestation a eu lieu dans tout le pays. Voici ma réaction sur ce sujet.

Etre content de ce que l’on a aujourd’hui

La première réaction est un sentiment de reconnaissance. Les pays européens bénéficient d’un système de retraite relativement généreux comparés aux autres pays du monde. J’ai souvenir d’avoir rencontré en Ukraine il y a environ 10 ans un instituteur à la retraite qui gagnait entre 50 et 100€. Même avec des prix trés bas et la débrouille, ce montant ne permétait pas de vivre. Il était obligé de travailler pour survivre.

La génération actuelle bénéficie d’une retraite généreuse. Je connais des retraités en France qui ont peu bénéficier d’une retraite entre 50 et 60 ans. Une prof qui avait travaillé 15 ans qui avait environ 40 ans me disait qu’elle était à la retraite. Et le montant avoisine souvent un petit salaire. Quand on arrive à la retraite les besoins son moins grand, le logement est payé et remboursé et on peut vivre avec peu.

La retraite aujourd’hui c’est un bénéfice de ce que d’autres on revendiqué au 19e siècle et début du 20e siècle. Aujourd’hui nous récolte le fruit de ce que d’autres on gagné.

Donc la première réaction est merci à ceux qui ont combatu pour cette forme de justice social.

Les actifs jeunes payent pour les vieux

Le système français est essentiellement basé sur la répartition. Ce n’est que marginalement qu’un système par capitalisation peut compléter cette base. Cela signifie que les jeunes actifs qui ont la chance de travailler payent pour les vieux. Demain ceux qui travaillent pourront avoir une retraite gräce à leur enfants. C’est une forme de solidarité intergénérationelle.

Ce système fonctionne bien quand  il y a peu de chômage, quand les jeunes travaillent et que les retraités ne restent pas trop longtemps en vie.

Aujourd’hui l’espérance de vie augmente et donc le nombre de personnes à la retraite augmentent. Avec le chômage structurel, ce système a ses limites. C’est pour cela qu’une réforme doit se faire afin de pouvoir continuer à faire bénéficier aux anciens qui ont travaillé d’une retraite.

Quelques pistes et idées

Je vous laissent quelques idées pour financer la retraite

– Une taxe sur les machines. Au lieu de taxer le travail et donc de pénaliser les entreprises et surtout de pénaliser l’emploi, pourquoi diminuer les cotisations retraites des travailleurs et les mettres sur des machines comme par exemple des vendeurs de billets dans les gares, caisses automatiques des magasins etc…

– Taxe sur la distance. Aujourd’hui cela coût moins cher d’acheter un produit fabriqué en Pologne ou en Chine que fabriqué localement. Pourquoi parce qu’il y a beaucoup de charges. Les entreprises françaises qui sont installées par exemple en Slovaquie grâce à la liberté de circulation des capitaux (traité de Maastrish)  ne payent pas de cotisation retraite donc le système va se trouver en difficulté. La mondialisation est un risque pour les retraites. Taxer les produits sur la distance pourrait être une solution pour contreballancer ces cotisation qui manquent. De plus la pollution engendré pour le transport devrait aussi être compensé

– Taxe financière : Certain on l’idée de faire payer une microtaxe sur les opérations financières.

– Revenir à une souveraineté. Au final l’Union Européenne avec les années montre ses limites et peut se montrer aussi anti social. Il suffit de lire les GOPE Grandes Orientations des Politiques Economiques pour se rendre compte qu’elles préconisent de diminuer les retraites. C’est écrit avec des autres mots plus pompeux mais ont peut les traduire comme cela. Des pays comme la France sont donc obligé d’appliqué ces GOPE et donc de ‘réformer’ les retraites.

Conclusion pessimiste

J’ai remarqué que les manifestations et autres grèves ne servent plus. Si en 1995 cela a permit de repousser de quelques années une réforme il faut se rendre à l’évidence que cette fois ci, cette réforme va passer. Pourquoi car le gouvernement n’a pas d’alternative. Il va user de ruse, persuasion, pédagogie à coup de matraquage médiatique pour faire avaler la réforme en disant qu’elle est juste, équilibrée etc.. Il faudra toujours traduire le mot réforme par baisse des retraite. De plus il doit appliquer les GOPE surtout qu’il est trés européen. Le gouvernement français n’a plus comme but le bien de la nation mais le bien du dogme européen.  La démographie n’est pas favorable non plus. La propagande médiatique aidant peu de monde sait que les GOPE sont la base des réformes et changer de président ne changerait rien tant que la France est dans l’Union, elle n’a plus de marge de manoeuvre. Elle a perdu sa souveraineté. Ce sont des étrangers non élues qui la gouverne et eux ils sont beaucoup moins sensible aux grèves et aux manifestations même massives.

 

Et vous ? Vous pensez quoi de la réforme des retraites ? Quelles sont vos solutions pour financer les futures retraites ?

200 000 MILLIARDS

200 000 milliards

 

!!! Deux cent mille milliards. 200 000 000 000 000

C’est la DETTE MONDIALE !

Le commun des mortels n’est pas habitué à considérer une telle somme. C’est assez difficile de s’imaginer ce que ça représente.

Comment en est t-on arrivé à ce que l’humanité entière soit endettée ? De 200 000 milliards ? (une dette exponentielle, qui augmente indéfiniment) Ce qui implique qu’un bébé qui vient de naître est déjà endetté, ainsi que toutes les générations suivantes.

Vous allez découvrir comment tout cela a été possible ! Et je pense que vous allez être stupéfait.

Vous vous commandez ce livre sur la page

 

Mes commentaires

J’ai commandé la version audio de ce livre que j’ai payé en monnaie libre ĝ1. C’est mon premier achat en monnaie livre et c’est très symbolique.

Ce livre est un bon résumé sur le système monétaire actuel et son histoire synthétique. Il nous explique la course en avant vers l’infini de notre système monétaire. C’est une très bonne sensibilisation.

Voici quelques critiques.

Ce livre manque cependant d’explications claires et con crêtes. Il sort des vérités sans vraiment les prouver. Peut-être pour l’auteur ces vérités sont évidentes mais comme il le dit si bien ces concepts ne sont pas beaucoup connus du grand publique. C’est pour cela qu’un travail pédagogique systématique aurait n’aurait pas été de trop. Ces vérités sont présentées un peu comme des dogmes.

D’autre part la fin du livre est très orienté. J’ai eu l’impression de lire un tract politique. La neutralité de départ que l’ai beaucoup aimé tombe à la fin du livre pour nous emmener sur un terrain plus flou plus philosophique.

Initiative Monnaie pleine

Tous les 3 mois les suisses votent sur des sujets variés. Le 10 juin 2018 ils se prononceront sur l’initiative monnaie pleine. Initiative car ce réréférendum est d’initiative populaire

QUI DOIT CRÉER NOTRE ARGENT:
LES BANQUES PRIVÉES OU LA BANQUE NATIONALE ?

Aujourd’hui 90% de notre argent est créé par les banques privées.
Oui à l’initiative Monnaie Pleine: émission monétaire uniquement par la Banque national

a monnaie pleine n’est pas une nouveauté. Nous la connaissons tous sous forme d’argent liquide. Elle est émise et garantie par la Banque nationale (billets de banque) et par la Confédération (pièces de monnaie) en tant que moyen de paiement légal. Mais aujourd’hui, 90 % de l’argent qui circule est de la monnaie scripturale virtuelle, que les banques créent elles-mêmes. Nous l’utilisons lorsque nous payons par voie « électronique », soit par e-banking ou par carte. Nos « avoirs en banque » ne sont donc que des promesses de paiement des banques. Nul ne sait dans quelle mesure ils nous serons remboursés en cas de crise bancaire. Nous avons pourtant tous droit à de l’argent sûr !

L’initiative Monnaie pleine garantit que notre argent sera toujours constitué de francs suisses sûrs, indépendamment de sa forme – pièces de monnaie, billets de banque ou monnaie scripturale électronique. Le peuple a remis le droit exclusif d’émettre les billets de banque à la Banque nationale en 1891 déjà. L’initiative Monnaie pleine étend ce système éprouvé à la monnaie scripturale, qui est aujourd’hui la plus utilisée, pour qu’elle devienne identique à l’argent liquide, mais sous forme électronique.

Seule la Banque nationale sera alors encore habilitée à créer notre franc suisse. Gardienne indépendante de la stabilité monétaire et financière, elle le mettra en circulation dans l’intérêt général du pays, comme le prévoit son mandat. Dans le cadre de sa politique de stabilité, la Banque nationale attribuera, sans dettes, l’argent nouvellement créé à la Confédération et aux cantons ou directement aux citoyens. Les bénéfices générés par la création monétaire profiteront ainsi à la collectivité tout entière.

L’approvisionnement des entreprises et des ménages en crédits sera garanti puisque la Banque nationale pourra continuer d’octroyer des prêts aux banques. Grâce à ses compétences nouvelles, la Banque nationale évitera toute pénurie de crédit ou pléthore d’argent. Elle pourra ainsi mieux protéger notre économie contre les crises financières.

La monnaie pleine rendra l’argent électronique aussi sûr que de l’argent liquide dans un coffre et servira de base solide pour notre économie. OUI à l’initiative Monnaie pleine !