La réforme des retraites en France j’en pense quoi?

La France va réformer son système de retraite. Le 5 décembre une énorme manifestation a eu lieu dans tout le pays. Voici ma réaction sur ce sujet.

Etre content de ce que l’on a aujourd’hui

La première réaction est un sentiment de reconnaissance. Les pays européens bénéficient d’un système de retraite relativement généreux comparés aux autres pays du monde. J’ai souvenir d’avoir rencontré en Ukraine il y a environ 10 ans un instituteur à la retraite qui gagnait entre 50 et 100€. Même avec des prix trés bas et la débrouille, ce montant ne permétait pas de vivre. Il était obligé de travailler pour survivre.

La génération actuelle bénéficie d’une retraite généreuse. Je connais des retraités en France qui ont peu bénéficier d’une retraite entre 50 et 60 ans. Une prof qui avait travaillé 15 ans qui avait environ 40 ans me disait qu’elle était à la retraite. Et le montant avoisine souvent un petit salaire. Quand on arrive à la retraite les besoins son moins grand, le logement est payé et remboursé et on peut vivre avec peu.

La retraite aujourd’hui c’est un bénéfice de ce que d’autres on revendiqué au 19e siècle et début du 20e siècle. Aujourd’hui nous récolte le fruit de ce que d’autres on gagné.

Donc la première réaction est merci à ceux qui ont combatu pour cette forme de justice social.

Les actifs jeunes payent pour les vieux

Le système français est essentiellement basé sur la répartition. Ce n’est que marginalement qu’un système par capitalisation peut compléter cette base. Cela signifie que les jeunes actifs qui ont la chance de travailler payent pour les vieux. Demain ceux qui travaillent pourront avoir une retraite gräce à leur enfants. C’est une forme de solidarité intergénérationelle.

Ce système fonctionne bien quand  il y a peu de chômage, quand les jeunes travaillent et que les retraités ne restent pas trop longtemps en vie.

Aujourd’hui l’espérance de vie augmente et donc le nombre de personnes à la retraite augmentent. Avec le chômage structurel, ce système a ses limites. C’est pour cela qu’une réforme doit se faire afin de pouvoir continuer à faire bénéficier aux anciens qui ont travaillé d’une retraite.

Quelques pistes et idées

Je vous laissent quelques idées pour financer la retraite

– Une taxe sur les machines. Au lieu de taxer le travail et donc de pénaliser les entreprises et surtout de pénaliser l’emploi, pourquoi diminuer les cotisations retraites des travailleurs et les mettres sur des machines comme par exemple des vendeurs de billets dans les gares, caisses automatiques des magasins etc…

– Taxe sur la distance. Aujourd’hui cela coût moins cher d’acheter un produit fabriqué en Pologne ou en Chine que fabriqué localement. Pourquoi parce qu’il y a beaucoup de charges. Les entreprises françaises qui sont installées par exemple en Slovaquie grâce à la liberté de circulation des capitaux (traité de Maastrish)  ne payent pas de cotisation retraite donc le système va se trouver en difficulté. La mondialisation est un risque pour les retraites. Taxer les produits sur la distance pourrait être une solution pour contreballancer ces cotisation qui manquent. De plus la pollution engendré pour le transport devrait aussi être compensé

– Taxe financière : Certain on l’idée de faire payer une microtaxe sur les opérations financières.

– Revenir à une souveraineté. Au final l’Union Européenne avec les années montre ses limites et peut se montrer aussi anti social. Il suffit de lire les GOPE Grandes Orientations des Politiques Economiques pour se rendre compte qu’elles préconisent de diminuer les retraites. C’est écrit avec des autres mots plus pompeux mais ont peut les traduire comme cela. Des pays comme la France sont donc obligé d’appliqué ces GOPE et donc de ‘réformer’ les retraites.

Conclusion pessimiste

J’ai remarqué que les manifestations et autres grèves ne servent plus. Si en 1995 cela a permit de repousser de quelques années une réforme il faut se rendre à l’évidence que cette fois ci, cette réforme va passer. Pourquoi car le gouvernement n’a pas d’alternative. Il va user de ruse, persuasion, pédagogie à coup de matraquage médiatique pour faire avaler la réforme en disant qu’elle est juste, équilibrée etc.. Il faudra toujours traduire le mot réforme par baisse des retraite. De plus il doit appliquer les GOPE surtout qu’il est trés européen. Le gouvernement français n’a plus comme but le bien de la nation mais le bien du dogme européen.  La démographie n’est pas favorable non plus. La propagande médiatique aidant peu de monde sait que les GOPE sont la base des réformes et changer de président ne changerait rien tant que la France est dans l’Union, elle n’a plus de marge de manoeuvre. Elle a perdu sa souveraineté. Ce sont des étrangers non élues qui la gouverne et eux ils sont beaucoup moins sensible aux grèves et aux manifestations même massives.

 

Et vous ? Vous pensez quoi de la réforme des retraites ? Quelles sont vos solutions pour financer les futures retraites ?

Le Souverainisme dans tous ses États avec Pierre-Yves Rougeyron

Le souverainisme c’est quoi?Pierre Yves Rougeyron nous explique dans cette vidéo que c’est simplement la condition pour être libre. C’est la possibilité d’un peuple à décider lui même pour lui même. Selon lui la France est en xénocratie c’est à dire qu’elle est dirigé par des étranger.

Si on y réfléchie bien il a raison car l’Union Européenne a pris le pouvoir sur la France qui n’est plus libre. C’est elle qui impose les réformes qui font souffrir et vont encore faire souffrir le peuple en cassant les services publiques, les acquis sociaux et sa liberté. Les Gilets Jaunes l’ont bien compris.

La France est la pays qui perd le plus parmis les pays contributeurs car quand l’Allemagne paye pour construire une route en Pologne c’est un investissement pour elle tandis que pour la France c’est une perte séche car des usines françaises vont être délocalisé. Donc une double perte.

Cette vidéo est trés riche et trés factuelle. Peut être trop riche. Il est pour le Frexit, pour le RIC et selon lui les mouvement souverainistes sont trop égoistes et disparates. A écouter, réfléchir et partager.

Zap : un nouveau type de réseau social

Cela fait longtemps que je n’avais pas écrit un article sur Hubzilla ou Zap. Et j’ai fait un nouveau test dernièrement. Je vais vous en livrer mes ressentis.

Mais avant de commnecer. Zap c’est quoi ?

Zap est un réseau social créé par Mike Macgirvin un visionnaire qui a vu avant les autres le danger de la surveillance généralisée que nous voyons aujourd’hui.  Si l’histoire vous intéresse un article en anglais décrit le cheminement Un premier logiciel Mistpark en 2010, changement de nom avec Friendika puis Friendica. Friendica existe toujours et une communauté poursuit son développement.  Deux ans plus tard 2012, il a eu la vision de déliéerl’identité du nom de domaine. C’est un concept un peu difficile à comprendre tellement le nom de domaine est encore fortement enraciné dans nos conscience comme étant la base de beaucoup de chose. Par exemple un email comprends un nom de domaine et si il change c’est l’email qui change. On peut appliquer le même résonnement pour un site web. Bref il a eu non seulement la vision mais il a fait la chose. Redmatrix a été la concrétisation. Quelques années plus tard changement de nom pour Hubzilla. La communauté pensait que changer de nom allait aider à une meilleur adoption.

Aujourd’hui Hubzilla existe toujours et commence à être connu comme une plateforme communautaire multifonction. C’est un réseau social, un CMS, un wiki, un cloud pour partager des fichiers, un calendrier etc..

J’ai toujours entendu que Hubzilla n’était pas un réseau social. Bon je ne suis pas tout à fait d’accord avec cela. En fait ce n’est pas que cela. Et il y a un an, Mike décide d’aller plus loin et continuer à implémenter sa vision. Il fork Hubzilla, le simplifie et crée Osada et Zot. L’idée était de créer d’autres applications autour du protocol ZOT. Un an plus tard Osada est mort car personne n’a voulue continuer son développement. Osada était un réseau social utilisant zot et ActivityPub comme protocol. Mike continue le développement de Zap. L’idée est d’en faire un réseau social plus simple à utiliser que Hubzilla avec moins de paramétrages tout en gardant une trés haute robustesse, confidentialité et sécurité. Zap est compatible avec Hubzilla. On peut dire que c’est un peu une variante.

J’ai voulu tester à nouveau la chose et voici quelques retours. J’ai choisi l’instance freetobe.social pour mes premiers pas.

Une instance zap ouverte

L’inscription

L’inscription est trés simple. Il y a un email et un mot de passe à saisir. Puis comme sur Hubzilla on peut créer un canal.  La notion de canal est propre à Hubzilla et Zap. Un canal peut être vous mais cela peut être aussi un sujet, une  communauté, un forum, une album d’image cela peut être beaucoup de chose. C’est un peu un site.

Petit bémol : la migration d’une compte hubzilla vers zap ne fonctionne pas. Probablement il y a un niveau d’incompatibilité qui bloque cela. Mais ce n’est pas trés génant car ce besoin n’existe pas généralement. La notion d’identité nomade, de migration et de clonage n’est pas encore bien comprise par le grand public et même chez les libriste ou les geeks.

L’usage

Effectivement la simplification par rapport à Hubzilla est visible mais elle ne géne pas.  Bravo pour cette simplification.

Jusqu’à peu Zap utilisait uniquement le protocol Zot mais Activitypub a été ajoutée. J’ai pu donc ajouter quelques contacts de Mastodon. On reçoit toutes les interactions. Par exemple si un de mes contact commente, je peux voir toute la discussion si le message est publique et c’est souvent le cas sur Mastodon. C’est beaucoup plus facile de comprendre le contexte. Sur Mastodon on vois souvent des commentaires isolés et les grouper en conversations fonctionne mais  il faut quelques clic bien visés. A partir de quelques contacts je peux rapidement connaitres de nouveaux contacts que je n’avais pas et les ajouter éventuellement à mes contacts.  Cette fonctionnalité ‘sociale’ est un plus par rapport à Hubzilla qui affiche uniquement les  messages des contacts.

J’ai joué un peu avec l’album photo et j’ai été agréablement surpris . Aprés un temps d’adaptation pour se familiarisé à une ergonomie déroutante, on peut faire tout ce qu’on attend d’une gestion de photo avec album et gestion des permission pour ne pas partager tout avec tout le monde.

J’ai aimé le filtre qui est trés simple à utilisé. Le principe est de donner un niveau de proximité aux contacts. 99 pour tout le monde et moins il est grand plus c’est proche par exemple collègue 60 amis 40 famille 20  etc.. Il y a une barre glissable qui permet de lire plus ou moins de messages. Au début il y en a peu alors on laisse 99 mais rapidement on comprend la possibilité de ne pas être noyé et de lire uniquement ce qui nous intéresse le plus. C’est la bulle de nos réseaux que nous maitrisons.

Les applications    Depuis le menu hamburger  que vous pouvez configurer à souhait, choisissez les application que vous voulez.  Soit vous les ajouter au menu soit vous les ajouter en tant qu’icone ou bouton pour vous faciliter la vie. Bref zap est personalisable.

Possibilité d’avoir une date de suppression automatique d’un message. Si on utilise cet outil comme un blog on peut  vouloir garder les messages longtemps mais la plupart du temps aprés un mois ou deux mois les infos n’ont plus de sens. Ce nettoyage automatique c’est une peu le droit à l’oubli déjà programmé. Par exemple j’ai mis 60 jours dans mes messages.

Zap tout comme Hubzilla a son point fort dans la confidentialité qui n’a jamais été poussé aussi loin. Vous pouvez si vous le voulez avoir un réseau social totalement secret et invisible de l’extérieur. C’est peut être pour cela que Hubzilla n’est pas très visible. Chaque contact peut avoir des permissions trés précises si on le souhaite.

Tout ne fonctionnement pas encore 100%. Par exemple j’ai essayé de suivre un compte peertube mais je n’ai pas eu la patience de finir ou de savoir si ça fonctionne bien ou pas. J’ai remarqué aussi mes les messages de zap je ne les voyaient pas toujours sur mastodon ou bien ils arrivaient avec retard.  Je voulais aussi tester avec  Pixelfed.  J’ai comme l’impression que c’est pas fini. Je ne suis pas technicien ActivityPub mais j’ai l’impression que l’échange utilise un protocole Mastodon et non ActivityPub.  L’interaction avec ActivityPub est toute fraiche donc on va lui laisser le temps de murir.. Bref il y a encore du chemin à faire pour une fluidité dans tout cela.

Conclusion

Un article ne suffit pas à faire un tour exhaustif des possibilités. Mais ce test a été trés positif et je me suis dit que je vais utiliser en vrai. Il y a assez peu de hubs ouvert au public car zap est assez nouveau. Espérons que des initiatives arrivent. Je vais prochainement faire un test d’installation sur un petit serveur.

Zap peut être utile dans le cadre d’une famille, d’un groupe d’amis, d’une association ou d’une petite entreprise pour un usage aussi bien interne qu’externe.

Zap est trés peu utilisé.  Espérons que cet article donner l’idée à une ou deux personnes de regarder par elle même. Ce protocole ZOT est en cours de validation par le W3C. Souvenez vous il y a quelques années l’acceptation de ActivityPub avait bousté les réseaux sociaux fédérés. Je rêve et je vois dans quelques années plusieurs applications utilisant zot et son identité nomades ainsi que des entreprises proposant des services d’hébergement avec des applications zot.

Et vous avez vous tester zap ? Vous en pensez quoi?

Voici un hub ouvert à inscription freetobe.social

Mon compte est : tofeo@freetobe.social

Attention si vous lisez cette article dans le futur (2020 ou aprés il est possible qu’il change de place.)

Framapiaf et la limite d’expression

Est-il possible d’avoir un message provocatif, de moins en moins. Il faut entrer dans le moule et dire les choses que les gens veulent entendre. Certains sujets sont tabous. Il ne faut pas les évoquer.  Il faut penser comme tout le monde. Il faut continuer de parler sans saveur avec aucun mot qui frappe les esprits. Penser on a le droit mais exprimer des pensées NON. Il ne faut pas heurter certaines sensibilités. Critiquer la religion on a le droit mais critiquer le système ou la société on a le droit. On risque de se faire bloquer.

Le problème c’est que plus on veut me faire taire plus je vais crier fort. C’est contre productif de mettre de la pression. INTERNET est un lieu d’expression libre. Plus on essaye de me faire taire plus je vais crier fort même pour déffendre des idées auquel je n’adhère pas forcément. Autrement dit le fait de m’obliger à parler d’une manière me conduit à changer ma manière de penser et à entre en opposition. Je me considère modéré sur différents sujets mais ici on me popousse vers l’extrème qui est INTERDIT.

 

Comment suivre une chaîne Peertube depuis Mastodon ou Pleroma?

Allez sur la page de la chaine pour copier l’identifiant

Ensuite aller sur Mastodon et coller cet identifiant dans la boite de recherche

La suite c’est comme les autres comptes ActivityPub il suffit de cliquer sur le bonhomme + pour l’ajouter et le suivre. Ainsi les prochaines vidéos seront dans votre flux.

 

Comment commenter une vidéo Peertube ?

Scrum : un cadre pour la gestion agile

Dans le développement logiciel on avait l’habitude de travailler avec une méthode qui partait d’un besoin en les analysant de la manière la plus exhaustive possible, d’écrire un cahier des charges pour en définir la manière la plus précise possible puis de développer en se basant sur ce cahier des charges jusqu’à ce que le projet soit fini. Le problème est que souvent, le produit fini ne correspondait pas aux besoins. La difficulté est de savoir exactement ce dont on a besoin de bien l’exprimer. Mais les besoins peuvent changer. Cette façon de travailler

Une autre manière de travailler est venue en prônant 4 grandes valeurs : Les personnes sont plus important que les outils, les logiciels opérationnels plus que la documentation, la collaboration avec les clients plus que les négociations et l’adaptation aux changements. Ce sont les principes de l’agilité.

L’idée est de se concentrer sur le produit finie et d’avoir des retours le plus souvent possible pour coller au plus près du besoin. L’autre idée est d’avoir  une équipe auto géré.

Scrum est un cadre de travail pour la méthode agile.

Qu’est-ce que SCRUM

Scrum est un cadre de travail (Framework) pour le développement, la livraison et la maintenance de produits complexes.

Scrum  est fait pour des problèmes complexes. Il s’adapte en continue  et améliore régulièrement le produit l’équipe et la façon de travailler

Scrum n’est pas en soi un processus, une technique ou une méthode définitive

Scrum est utilisé pour développer des logiciels, du matériel, des réseaux,  des véhicules autonomes, des écoles, des gouvernements, du marketing, gestion des organisations bref tout ce qui est complexe

Théorie : l’empirisme

Scrum est basé sur l’empirisme qui affirme que la connaissance provient de l’expérience, la prise de décision est basée sur des faits connus. Son approche itérative et incrémentielle

Scrum c’est 3 piliers, 5 valeurs, 3 rôles, 3 événements et 3 artéfacts.

 

3 Piliers

  1. Transparence: Les aspects du processus doivent être visibles à tous les intervenants. Il faut donc une définition d’un standard commun pour une bonne compréhension (ex qu’est-ce qu’on comprend par fini)
  2. Inspections fréquentes: les utilisateurs doivent inspecter les documents pour suivre l’avancement du projet par rapport aux objectifs (sprint goal)
  3. Adaptation: en cas de dérive, un ajustement doit être fait.

Pour cela 4 évènements sont prévus

  • Le Sprint Planning : planification du Sprint
  • Daily SCRUM : mêlée quotidienne
  • Sprint Review : Revue du sprint
  • Sprint Retrospective

5 Valeurs

  • L’engagement (Commitment)
  • Le courage: un échec est un moyen d’apprendre. L’échec n’est pas trop grave à cause des itérations fréquentes
  • La concentration (Focus): Concentration sur l’objectif
  • L’ouverture (openness): Ouverture voir le pilier sur la transparence
  • Le respect  (Respect): écouter, prendre en considération les opinions des autres tout en partageant sa vision 

Les 3 rôles

Une équipe Scrum est composé d’un Product Owner, de développeurs et d’un Scrum Master. Elles sont autogérées.

Le responsable du produit (Product Owner)

C’est le responsable du produit. C’est lui qui gère le Backlog Product. Il doit bien avoir en vue ce qui est important (ce qui a de la valeur) pour l’ordonnancement

  • Il doit avoir la vision du produit et la partager
  • Expression claire du Backlog Product
  • Ordonnancement : structure et ordre dans le but de réaliser les objectifs (value organiser)
  • Optimisation du travail des développeurs
  • Rendre le Backlog Product visible par tous (transparence et inspection)
  • S’assure que les développeurs ont compris

Il est seul à décider des priorités et du contenu du Backlog Product. Si quelqu’un veut ajouter un élément il doit passer par lui.

Il fait le suivi de l’avancement vers le produit fini au moins une fois par sprint.

L’équipe de développement (Development Team)

L’équipe travaille pendant le sprint pour fournir un incrément fini publiable.  L’équipe de développement s’organise elle-même.

  • Auto organisation. Décident elle-même comment faire
  • Pluridisciplinaire multi compétences
  • Pas de titre
  • Pas de sous équipes
  • Pas de responsabilité individuelles mais c’est une responsabilité collective de l’équipe

Nombre : entre 3 et 9 car si le nombre est trop faible il y a un risque d’avoir des limitations de compétences et si c’est trop grand, il faut faire trop de coordination et c’est moins efficace.

Le Scrum master : le conducteur serviteur

Il est au service des développeurs, du Product Owner et de l’organisation. Il fait la promotion de SCRUM pour tous comprennent bien la théorie, les pratiques et les règles. Il facilite les choses et détecte les freins.

  • Au service du Product Owner : Est-ce que les objectifs sont bien compris ? Le Backlog Product est-il compris par l’équipe ? Comprendre la planification ? Organisation du Backlog Product Faciliter les événements si besoin, Il aide à trouver des bons outils.
  • Au service de l’équipe de développement : coach pour l’auto organisation – aide l’équipe pour avoir un produit de grande valeur – Supprime les obstacles à la progression – Facilite les événements si besoin – forme sur Scrum. Il veille à ce que les réunions ait bien lieu et soient  efficaces et pas trop longues.
  • Au service de l’organisation : accompagne dans l’adoption de Scrum – planifie des implémentations – accompagne l’organisation dans les changements pour augmenter la productivité – collabore avec d’autres Scrum Masters

Les 3 événements (réunions)

Le but est de cadrer les réunions pour éviter une perte de temps.

Le Sprint contient est un évènement mais il contient d’autres évènements. La durée du sprint ne peut pas être changer. La durée des autres évènements peuvent se terminer si leur objectif est atteint. Chaque évènement sont conçus pour permettre la transparence et l’inspection.  Chaque évènement est une occasion d’inspecter et d’adapter.

Le sprint

Le sprint est au cœur de Scrum. Durée 1 mois maximum. A la fin du Sprint un incrément Produit fini fonctionnel et publiable est créé. Un nouveau Sprint commence dès que le précédent est fini.

Un Sprint comprend : un Sprint planning, des Daily Sprint, du développement, une Sprint Review et une rétrospective Sprint.

Un sprint est fixe : on ne fait pas de changement dans la durée. L’objectif est la qualité. Le Product Owner est toujours présent pour aider l’équipe de développement à bien comprendre ce qu’il faut faire.

Chaque Sprint est un projet d’un mois ayant pour objectif de faire un incrément.

Le Product Owner peut annuler un Sprint si l’objectif est obsolète par exemple si l’organisation change  de direction. Il n’a donc plus de sens. Il est le seul à avoir ce pouvoir.

La planification (Sprint planning)

Ce travail est fait par tous les membres de l’équipe Scrum.

Durée maximum 8 heures

Le Scrum Master veille à ce que l’événement ait lieu et que tous en comprennent le but. Il fait attention à sa durée. Il y a deux parties dans cette planification

Première partie : que va-t-on faire ?

L’équipe de développement s’occupe des fonctionnalités à développer. Le PO lui se focaliser sur l’objectif et des éléments du Backlog qui seront fait. On se base sur la Backlog Product et le dernier incrément. L’équipe de développement doit se projeter pour évaluer ce qu’elle pourra faire.

Deuxième partie, comment va-ton faire ?

L’équipe de développement décompose le travail par jour ou moins. Le travail pour les premiers jours et déjà bien défini. Il faudra bien détailler les premiers jours quitte à laisser des tâches grossières pour après. On va dégrossir les choses après au fur et à mesure de l’avancement du travail.

Le Product Owner aide à la clarification du Backlog Product. Il y a négociation avec l’équipe de développement lui si il y a trop ou pas assez de travail.

D’autres personnes peuvent être invités pour apporter des conseils techniques ou des compléments d’informations fonctionnelles sur le métier

A la fin de la planification, l’équipe devrait pouvoir expliquer au Product Owner et au Scrum Master COMMENT elle s’organise pour réaliser l’objectif.

Sprint Goal : l’objectif du sprint

Durant ce Sprint Planning on fixe l’objectif du sprint (Sprint Goal). L’équipe aura ce but en tête et cela l’aidera à être plus motiver et produire un meilleur travail.

Daily Scrum

C’est une réunion coute quotidienne pour l’équipe de développement qui aura lieu à la même heure et au même endroit, sa durée est de 15 mn maximum. Le but est de faire un point pour que tout le monde soit informer de l’avancement du projet. Chacun partagera ce qu’il a fait et ce qu’il va faire aujourd’hui et si il y a un problème. Cette réunion n’est pas prévu pour de longue discussions.

Le Scrum Master ne participe pas à cette réunion qui est interne pour le développement  mais il veille à ce qu’elle ait bien lieu et à ce qu’elle ne sorte pas du cadre. Si il y a des personnes externes, elle écoutent juste.

La revue : Sprint Review (présentation de ce qui a été fait)

A la fin du Sprint l’équipe de développement va présenter quelque chose de montrable. Le responsable du produit va expliquer les éléments qui sont fini. L’équipe de développement va faire la démo des fonctionnalité qu’elle a développé. C’est l’occasion de recevoir les retours des utilisateurs qui vont inspecter l’incrément. On pourra tenir compte des remarques et faire des adaptations pour le prochain sprint. Le Résultat est un Backlog Product révisé. Cet événement dure 4 heures maximum pour un sprint d’un mois.

La rétrospective

Durant cette réunion on va inspecter non plus le produit mais la manière de travailler et l’équipe. Comment le sprint s’est déroulé ? Quels sont les problèmes rencontrés etc.. On va prendre des décisions à mettre en priorité pour améliorer les choses pour le prochain sprint à mettre dans la Sprint Backlog. Cette réunion dure maximum 3 heures et seule l’équipe Scrum y participe.

Les artéfacts (documents)

Ils représentent soit un travail soit une valeur aidant à la transparence pour permettre l’inspection et l’adaptation

Carnet du produit (Product Backlog)

C’est le Product Owner qui en est responsable. C’est une liste  des éléments identifiés comme nécessaires du produits. Il est en évolution continue. Il liste les fonctionnalités, les fonctions, les exigences, les améliorations et les corrections.

Les éléments se composent d’une description, d’un ordre, d’une estimation et d’un valeur. La description du test peut y figure pour les valider.

Plusieurs équipes peuvent travailler sur le même Backlog Product.

Product Backlog Raffinement : c’est la raffinement pour ajouter des détails d’estimations et d’ordonnancement. C’est la Product Owner avec l’équipe de Dev qui fait ça. Le temps passé est au plus de 10%.

C’est l’équipe de développement qui est responsable de l’évaluation.

Sprint Backlog

C’est l’équipe du développement qui en est responsable.

C’est l’ensemble des éléments sélectionnés pour le Sprint plus un plan pour livrer l’incrément et réaliser l’objectif du sprint. Qu’est-ce qu’on va faire et comment. Il comprend une amélioration prioritaire identifié lors de la réunion rétrospectives précédente.  Le Backlog Sprint est une vue en temps-réel et très visible du travail que l’équipe de développement prévoit d’accomplir durant le Sprint et il appartient uniquement à l’équipe de développement.

Il faut que la progression soit facilement identifiée pour les Daily Sprints.

L’équipe de développement modifie le Backlog Sprint tout au long du sprint

Chaque jour pendant le Daily Scrum, il y a un suivi de la somme de travail qui reste à faire pour évaluer la probabilité d’atteindre l’objectif du sprint.

Incrément

Ce sont les éléments du Backlog Produit qui sont finis durant le sprint (ceux qui ont répondu à la définition de ce qui est terminé) plus ce qui a été déjà livré lors des sprints précédents. On peut le publier. Il est fini. Il faut s’entendre sur la définition de « fini ».

Les artéfacts de transparence

Scrum repose sur la transparence.  Si la transparence est incomplète, les décisions peuvent être faussées et engendrer des risques. Le Scrum master est responsable de cette transparence.. Ce travail implique l’apprentissage, la persuasion et le changement. La transparence est un cheminement.

Définition de ce qui est terminé (Definition of Done)

Cette définition doit être la même pour tout le monde à l’intérieure d’une équipe Scrum.  Cette définition peut évoluer et être plus juste au fur et à mesure des Sprints.

Si il n’y a pas de définition de ce qui est fini, c’est à l’équipe de développement de la créer. Si plusieurs équipes travaillent sur un même produit il y aura une définition pour le produit. Donc toutes les équipes devront avoir la même définition.

Conclusion

Les rôles, les événements, les artéfacts et les règles sont immuables. Scrum est :  léger – simple à comprendre – difficile à maitriser

Trouvez ces informations sur le guide scrum officiel

Le guide scrum existe en plusieurs langues dont le français en version pdf téléchargeable gratuitement.

 

Méthode agile

On entend de plus en plus parler de méthode agile particulièrement dans le développement de logiciel. On entend aussi parler de SCRUM.

La méthode Agile représente un ensemble pratiques basées sur les valeurs et les principes du Manifeste Agile, qui repose entre autre sur la collaboration, l’autonomie et des équipes pluri-disciplinaires.

Scrum est un framework qui est utilisé pour implémenter la méthode Agile de développement et de gestion de projet.

En fait Agile est plus qu’un méthode, On parle plutôt de paradigme agile, d’état d’esprit agile, de philosophie agile, de culture Agile ou encore d’approche agile, de mouvement agile, de courant agile,

Une approche dite « traditionnelle » attend généralement du client une expression détaillée et validée du besoin en entrée de réalisation, laissant peu de place au changement. La réalisation dure le temps qu’il faut et le rendez vous est repris avec le client pour la recette. Cet effet tunnel peut être très néfaste et conflictuel, on constate souvent un déphasage entre le besoin initial et l’application réalisée. On se rapporte alors aux spécifications validées et au contrat. Certains projets se terminent dans la douleur (surtout dans le cadre d’un contrat au forfait classique) au risque de compromettre la relation client. De plus il n’est pas rare que certaines fonctionnalités demandées se révèlent finalement inutiles à l’usage alors que d’autres, découvertes en cours de route, auraient pu donner plus de valeur au produit.

Le manifeste agile comprend 4 valeurs

  1. Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils.
  2. Un logiciel qui fonctionne plus qu’une documentation exhaustive.
  3. La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle.
  4. L’adaptation au changement plus que le suivi d’un place

 

Les 12 principes agiles

  1. Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajoutée.
  2. Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet.
  3. Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.
  4. Les utilisateurs ou leurs représentants et les développeurs doivent travailler ensemble quotidiennement tout au long du projet.
  5. Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont elles ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.
  6. Privilégiez la co-location de toutes les personnes travaillant ensemble et le dialogue en face à face comme méthode de communication.
  7. Un logiciel opérationnel est la principale mesure de progression d’un projet.
  8. Les processus agiles encouragent un rythme de développement soutenable. Ensemble, les commanditaires, les développeurs et les utilisateurs devraient être capables de maintenir indéfiniment un rythme constant.
  9. Une attention continue à l’excellence technique et à un bon design.
  10. La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.
  11. Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes auto-organisées.
  12. À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens possibles pour devenir plus efficace. Puis elle s’adapte et modifie son mode de fonctionnement en conséquence.

 

Comment installer Hubzilla sur un vps debian 9

Attention ce tuto a été écrit en mars 2019. Il a une durée de vie limité et inconnue. On trouve parfois de vieux tutos qui ne fonctionne plus simplement parce qu’il ne sont plus à jour.

Qu’est ce que Hubzilla

Hubzilla est une plateforme social qui permet d’interagir avec d’autres réseaux sociaux utilisant différents protocoles. Par exemple on peut communiquer avec Mastodon, Friendica, zap ou Diaspora. En plus d’être un réseau social Hubzilla permet de synchroniser ou partager des fichiers, de publier des pages web, d’avoir un wiki, un calendrier, de gérer ses contacts bref cette plateforme permet plus qu’un simple réseau social. La grande force de Hubzilla est sa sécutité qui permet une confidentialité trés fine et poussée et son identité nomade. En effet vous pouvez cloner un canal et l’utiliser depuis un serveur ou un autre. Cette identité nomade en fait une force. Si un serveur a des problèmes, le deuxième serveur va continuer à faire tourner le compte. Cela permet aussi de déménager un canal d’un serveur à un autre de façon transparente.

Hubzilla s’installe sur un serveur classique avec apache php mysql, il est même possible de l’installer chez certains hébergeur mutualisé.

Voici un tutoriel pour l’installer sur un serveur vps debian. Si vous avez un ubuntu cela ne devrait pas beaucoup changé car c’est la même famille.

Avant de commencer on suppose que vous avez un serveur par exemple un vps, que vous savez vous y connecter avec ssh et que vous avez des connaissance pour savoir taper des lignes de commande linux. Il est recommander d’avoir de bonnes bases de compréhension des commandes linux quoi qu’il n’est pas nécessaire de comprendre chaque lignes de commande

Etape 1 : Installation de apache et configuration du domaine

Pour ce tuto on va supposer que vous ayez un domaine avec le nom domaine.com (Il faudra remplacer ce nom par votre domaine ou sous domaine) et que les sources de votre site sera prévu pour se trouver dans le répertoire /home/sites/domaine.com. Changez ce nom par votre répertoire source.

apt update
apt-get install apache2

Configuration du DNS : il faudra faire pointer le domaine sur le serveur. Cela change selon les bureau d’enregistrement du domaine.

Pour la suite du tuto domaine.com représente soit votre nom de domaine soit votre sous domaine. Hubzilla fonctionne trés bien avec un sous domaine.

A ce stade il faudra définir le répertoire ou nous allons placer les sources du site. Il peut se trouver dans /var/www. Moi personnellement je les mets dans /home/sites/domaine.com

virtualhost : Création du fichier de configuration que nous allons mettre dans /etc/apache2/mods-available

<VirtualHost *:80>   
DocumentRoot /home/sites/domaine.com
ServerName domaine.com
<Directory /home/sites/domaine.com>
AllowOverride All
Allow from all
Require all granted
</Directory>
</VirtualHost>

Pour tester nous allons mettre un tout petit fichier texte avec juste le nom du domaine dans le répertoire /home/sites/domaine.com puis ne pas oublier de changer le propriétaire de ce source.

# chown -R www-data /home/sites/domaine.com

On va maintenant activer le serveur virtuel et relancer apache.

# a2ensite domaine.com.conf 
# service apache2 reload

Avant de tester il faut installer un certificat car les navigateurs nous génent de plus en plus si ce n’est pas fait.

# apt-get install certbot 
# apt-get install python-certbot-apache

Création du certificat. Ici j’ai encore de la peine et je suis encore un peu embrouillé mais j’y arrive avec ces deux lignes de codes

# apt-get install certbot 
# apt-get install python-certbot-apache
certbot certonly --standalone -d domaine.com --pre-hook "systemctl stop apache2" --post-hook "systemctl start apache2" 
certbot --apache -d domaine.com

A ce niveau la. Vous devriez pouvoir tester en lançant votre site https://domaine.com et voir afficher votre petit texte. Si c’est le cas Bravo !!! Sinon il peut avoir quantité de raisons. Vous pouvez faire un reboot, vérifier si tout est bien fait, vérifier les permissions refaire le certificat bref pour continuer il faut que cette étape soit terminé.

Etape 2 : installation des prérequis complémentaires ( php, mysql)

# apt-get install php7.2 php7.2-mysql php7.2-curl php7.2-json php7.2-cli php7.2-gd php7.2-xml php7.2-mbstring imagemagick php7.2-zip wget -y

Personnaly I install phpmyadmin

# apt-get install phpmyadmin

Etape 3 : Installation de hubzilla

Nous devons procéder à une création d’une base de donnée. Soit vous pouvez le faire par phpmyadmin soit par ligne de commande.

Ah j’oubliais il nous faut git

# apt-get git

Maintenant procédons à l’installation

cd /home/sites/domaine.com 
# do not forget the dot at the end
git clone https://framagit.org/hubzilla/core.git .
sudo chown -R www-data:www-data /home/sites/domaine.cosudo chmod -R 755 /home/sites/domaine.com
sudo a2ensite hubzilla.conf
sudo a2enmod rewrite
sudo systemctl restart apache2.service

Une fois ceci fait vous pouvez aller sur votre site https://domaine.com et vous suivez les instructions

Ecrant 1 : Ecran de controle. Si il vous manque quelque chose ce écran vous le signalera
Ecran 2 : il vous faut entrer les infos pour la base de donnée : utilisateur, mot de passe et nom de la base de donnée etc…
Ecran 3 : On vous demande l’email de l’adminstrateur. C’est avec cet email que hubzilla saura si vous être admin ou non

 

Etape 4 : Finir l’installation en paramétrant quelques réglages important

 

Si vous êtes à l’aise avec l’anglais voici la documentation officiel sur l’installation de Hubzilla