Guerre en Ukraine réflexion aprés un mois

Voici maintenant presque un mois que la Russie a envahit l’Ukraine et les nouvelles arrivent et une propagande qui va avec. Cela nous empèche de nous faire un avis équilibré.

Dans toutes les guerres il y a une raison. La raison doit être légitime. Par exemple pendant la 2e guerre mondiale c’était libérer et chassez les Nazis.  On présente un méchant et cela justifie une intervention militaire.

Pour l’Ukraine c’est un peu comme cela. La Russie justifie son opération spécial en libérant l’Ukraine des Nazis. (Rien que ça). Le pouvoir russe continue a justifier l’attaque de l’Ukraine par la présence de groupe Nazis. L’autre argument est de protéger les habitants russes du Dombas qui étaient ‘attaqué par les Ukrainiens’. Ce qui est bizarre est que l’autre justification n’est pas souvent entendu. Celle de bloquer l’avancer de l’OTAN.

De l’autre coté (USA et Europe) on présente cette guerre comme une volonté d’intégrer l’Ukraine à la Russie. c’est vrai que les peuples Ukrainien et Russe sont liés et que cette pensée aurait pu se faire. Mais une guerre est-elle le bon moyen de ramener les coeurs?

Il y a donc d’un coté un peuple qui aspire à être indépendant et souverain et qui fait le choix de se tourner vers l’Ouest (Europe et OTAN) et d’un autre la Russie qui n’accepte simplement pas ce choix. Il faut dire que le peuple Ukrainien est divisé sur le sujet avant 2014 il était pro russe et aprés 2014 et est devenu pro européen. Depuis ce jour on présente l’Ukraine comme devant faire un choix. Soit l’un soit l’autre. La Russie aurait pu attendre que l’alternative se fasse. Les Ukrainiens fatigués de la corruption de du président Zelensky auraient pu choisir un gouvernement prorusse…

Voici maintenant la réponse russe sur cette guerre par l’ambassadeur de la Russie.

Si l’Ukraine veut libérer l’Ukraine des Nazis, le journaliste pose une trés bonne question en disant qu’il y a aussi des nazis en Suisse et se demande si on devrait s’attendre à voir l’armée russe arriver en Suisse.

Autre question intéressante : En Janvier les russes disaient que jamais il n’allaient envahir l’Ukraine. Maintenant comment devra-t-on vous croire.

Conclusion

Si mon avis n’est que mon avis et je il ne se base que sur mon sentiment, le voici. Poutine a perdu l’Ukraine. Il pensait que les russes et les ukrainiens étaient les mêmes peuples. Mais les ukrainiens ont aussi des liens avec les polonais. Ils sont un peuple qui pendant 30 ans a commencé à se construire. Depuis 1990 l’Ukraine existe. Sortir du communiste n’est pas facile. Il y a eu tout à construire.  Mais durant cette période une identité s’est construite.  D’un coté je comprends Poutine qui ne veut pas que les américain s’installent à leur frontière mais j’ai vraiment l’impression que Poutine n’accepte pas la volonté du peuple ukrainien à disposer librement de son destin. Envahir l’Ukraine ne va faire que renforcer un sentiment patriotique contre l’ennemie qui est la Russie. Dans un conflit normalement on écoute les deux partis et chacun fait un pas vers l’autre. On essaye de se comprendre. Avec cette guerre chacun renforce ses sentiments et cela devient de plus en plus difficile à concilier les deux camps. Traumatiser par les bombes et cette guerre, les ukrainiens vont avoir la haine contre Poutine. Même si il arrive a conquérir tout le pays, à renverser le gouvernement et à organiser un référendum pour un rattachement de l’Ukraine à la fédération de Russie j’ai du mal à imaginer que les résultats seront crédibles  Même si il gagne la guerre Poutine a perdu l’Ukraine.

Facebook autorise les messages en lien avec la guerre en Ukraine et incitant à la violence contre la Russie

Quand j’ai lu cette information j’ai pensé à un article faux (fake news) ou provocateur. Mais quand j’ai vue le lien j’ai compris que c’était vrai. Il provient de l’agence de presse Reuter

La censure n’est pas neutre. Ce qui est bon ce qui est mauvais est subjectif mais Meta change radicalement ses règles à cause de l’invasion russe de l’Ukraine.

Voici ce que déclare le porte parole de Meta : « En raison de l’invasion russe de l’Ukraine, nous avons temporairement autorisé des formes d’expression politique qui auraient normalement violé nos règles, comme les discours violents tels que « mort aux envahisseurs russes ». Nous n’autoriserons toujours pas les appels crédibles à la violence contre les civils russes« ,

Lire le message de Reuter

Il est vraiment temps d’arrêter d’utiliser Facebook et de fermer son compte. Il est temps de commencer à utiliser des plateformes alternatives neutres comme le Fediverse. Nous pouvons être en désaccord avec l’invasion russe, nous pouvons soutenir l’Ukraine, mais pousser les gens à la violence surtout contre des civil n’est pas acceptable.

De nombreux Russes ne sont pas d’accord avec l' »opération spéciale » en Ukraine.

 

Tu ne tueras point

Ce message date de février mais il résonne encore plus fort en ces temps de guerre. Mais si vous l’écoutez, il peut vous parler. A la fin j’ai été voir Vivan et je lui ai dit. « C’était une prédication biblique logique et qui m’a marqué personnellement. »

 

6e commandement Ex 20:13 tu ne tueras point

Tuer c’est l’action de tuer volontairement un être humain. Son arrière grand père a décider de ne pas tuer alors qui avait été enrolé dans l’armée allemande

Est-ce que ce commandement nous concerne aujourd’hui ? Aujourd’hui il y a toujours des guerres, des suicide et des avortements.

Ce commandement nous concerne tous. 1 jean 3 15 dit que quiconque hait son frère est un meurtrier.

La haine est le moteur qui va conduire au meurtre.

Pro 18:21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue. Nous pouvons amener la mort avec notre bouche.

Nos paroles peuvent soit aider à avancer, encourager motiver ou à l’inverse décourager et démotiver.

Qu’est-ce qui pousse au meurtre. Pour cela l’histoire du premier meurtre peut nous aider à comprendre. Pourquoi Cain a tué Abel.

Cain n’a pas gardé son coeur

Il n'a pas surveillé son coeur. Dans le coeur humain il y a le potentiel problème du meurtre. 
Garde ton coeur plus que tout autre chose Proverbes 4:23

Coomment garder son coeur. En faisant attention avec quoi nous le remplissons. C’est de l’abondance du coeur que la bouche parle. De quoi est ce que je vais me remplire en regardant des films ou en jouant avec l’ordi. Qu’est ce que je cultive dans mon coeur. Quelle voix j’écoute ?

La colère

Cain a été trés irrité Si vous vous mettez en colère ne péchez point. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère. Contrôler notre colère sinon elle nous contrôlera. Comme se débarasser de notre colère. Vérifier le bien fondé. Le pardon aide à ne plus être prisonier de notre colère. Dieu nous a fait grâce et nous a pardonner pour que nous puissions aussi pardonner

La jalousie.

Il se comparait à son frère. L’insatisfaction et la comparaison conduisent à la jalousie. La reconnaissance être content avec ce qu’on ai et la conscience de sa valeur aident à ne pas être jaloux. Dieu a des plans différents pour chacun de nous.

Le secret du bonheur est de compter nos bénédictions pluôt que de faire l'addition de nos malheurs.

Cain avait un coeur blessé.

Cette blessure a poussé Cain a tuer son frère. Quelqu’un qui est blessé va blesser les autres. La blessure va laisser place à l’amertume aux mauvais sentiments. Quand on est blessé on a du mal à manifester de l’amour. Dieu peut guérir notre coeur. Les gens qui ont fait le plus de mal ont été les gens les plus blessés.

La haine ne peut pas chasser la haine seul l’amour le peut

Nous avons Jésus dans notre coeur, nous pouvons donc communiquer l’amour et la vie.

Le prédicateur est Vivian Fury

Il n’y a pas de contrôle de l’épidémie grâce au vaccin.

Un an aprés avoir commencer la vaccination on peut avoir un début de recul sur l’efficacité du vaccin anti covid.

2021 a été une année impressionnante. De nombreux pays ont beaucoup espéré sur la vaccination. C’était la solution. On va retrouver grâce au vaccin la vie d’avant.

Mais trés vite on a sû qu’on pouvait attrapé le covid et le transmettre en étant vacciné.Il a fallut 6 mois pour cette information devienne évidente. Aujourd’hui on voit qu’alors que la vaccination est trés élevé, il y une explosion des contamination.

Mais il faut ajouter cependant que la vaccination a fait diminuer le nombre de cas à l’hopital et le nombre de mort. Donc le vaccin a une certaine éfficacité.

La ballance bénéfice risque chez les sujet jeune n’est pas bonne. L’OMS ne recommande pas de vacciner les enfants et l’inventeur de la technologie ARNm Robert Malone affirme que ce serait dangereux pour les enfant

Des études ont analysées quand les personnes vaccinés contracte le covid. Les jeunes le contractent dans les 3 premières semaines et les sujets plus agès vers les semaines 20 à 25.

Autre comparaison intéressante. Les pays riches ont moins bien géré l’épidémie. Il y a eu plus de mort et plus de cas. Les pays riches ont été les plus vaccinés.

Hypothèses : les pays riches ont plus de personnes agées et ce sont elles qui sont le plus exposée. Une autre explication pourrait être avancé est que dans les pays riches les médecins ont été écartés des soins. Chaque personne est individuelle et on ne peut pas traiter la masse de la population comme si tout le monde était semblable. Il n’y a pas eu de traitement dans les pays riches.

Les pays pauvres ont impliqués les médecins et ont utilisés des traitements.

Conclusion

On peut se poser des questions sur la vrai raison du passe sanitaire ou vaccinal. Si on sait que le vaccin réduit uniquement la mortalité et particulièrement des personnes agées mais n’a pas d’impact sur la diminution de l’épidémie pourquoi imposer un passe vaccinale. Ce n’est pas pour une raison épidémiologique. De plus en plus il est évident que ce domaine ressemble à une religion.

Entre la réalité et l’objectif c’est l’objectif qui doit dominer sur la réalité

Windows et Linux : cohabitation de plus en plus difficile

Je connais Linux depuis bien des années et c’est vrai qu’au début c’était pas si facile. il fallait passer beaucoup de temps. Linux ça se mérite qu’on me répondait quand je râlais en disant que ça marchait pas toujours bien.

Depuis les choses ont évoluées. L’installation s’est améliorée, le graphisme essaye de suivre la mode et les drivers ont moins de problèmes. En effet la grosse difficulté était par exemple de faire fonctionner une imprimante ou un périphérique particulier.

Voici maintenant mon expérience d’une installation d’un Linux sur une machine sur laquelle Windows était déjà installé. J’ai toujours gardé Windows car je me dit que parfois c’est utile. En effet actuellement pour le télétravail mon entreprise a choisi une technologie qui ne fonctionne pas sur Linux.

Avant

Avant quand on installais Linux (c’était avec un CD à l’époque), la partie la plus difficile était de graver son CD. Une fois cette opération, on boutait sur le CD (cette phase pouvait aussi être problématique). Puis on se laissait guider en répondant à des questions. Langue, pays, clavier etc…  Puis nom utilisateur et mot de passe et mot de passe admin (sauf sur Ubuntu). Et la la fin il y avait une question sur le menu GRUB. Généralement on acceptait et au démarage le menu GRUB proposait soit Linux soit Windows et on avait 30 seconde pour changer d’os.

ça c’était avant.

Aprés

J’ai remarqué depuis quelques années que les choses ne sont plus si simple. Le Bios a changé et on parle de UEFI. Bon je ne me suis pas trop penché sur la question. Mais ce qui a changé c’est qu’on ne peut plus aussi facilement installer un Linux à coté de Windows. Est-ce à cause de windows10 de BIOS/UEFI ?

Mon expérience précise

Hier j’avais prévu d’amélioré mon installation. C’était un objectif à faire pour les congés de Noël. Que fallait-il faire ? Juste installer un nouveau disque dure SSH en remplacement de mon vieux HDD qui devenait trop lent.

Voici l’ancienne configuration

Un poste de travail de bureau fixe avec un processeur I5. La machine n’est pas trés ancienne. 3 ans environ. Il y a un Disque SSD de 128Giga sur lequel était installé par défaut windows10. Et il y avait à coté un gros disque HDD de 1tera. Ce disque devait être utilisé pour les données. C’était une configuration confortable. J’ai donc choisi d’installer sur ce 2e disque de 1Tera Ubuntu pour bien séparer les 2 disques question sécurité et place aussi. Le disque de 128G qui au départ semblait hyper grand est actuellement bien plein et il reste 30 à  40G. Je me demande comment il a pu être plein alors que je ne travaille pas souvent avec Windows. J’imagine que ce doit être les mises à jour.

Au début j’ai eu des problèmes de GRUB et j’ai réussi à lancer Linux en avec la touche F12 et de choisir le disque de lancement. Par défaut c’était Windows. Puis j’ai trouvé une solution avec grub-repair

Je précise que je ne maitrise pas le bios et j’avais laissé les paramétres sans les changer.

Donc j’ai utilisé cette configuration qui fonctionnait bien. Linux était le système par défaut, il tournait sur un disque ‘lent’. Et parfois cela se sentait vraiment. J’entendais le disque grésillait.

Alors j’ai eu l’idée d’ajouter un nouveau disque SSD. Les prix baissent et une promo et hop j’ai obtenu un disque SSD de 1 tera pour environ 100Fr (100€). Et parmi les choses à faire pour ces vacances il y avait : installer le nouveau disque.

Description de l’installation

En ouvrant mon ordinateur je me suis rendu compte que cela n’allait pas être si simple. Je rêvais d’ajouter ce disque à coté. Cela m’en aurait fait 3. Le petit disque SSD de 128G toujours pour Windows. Le disque SSD de 1Tera pour Linux (Ubuntu 20.04 LTS) et le disque HDD ancien pour les données. Mais comment brancher ? Il n’y avait pas de cables disponible. La seule solution que j’ai trouvé était de débrancher le disque HDD et de brancher le nouveau disque avec ce cable. Bref le premier problème était un problème de branchement.  Mon vieux disque allait donc être inutilisé. Bon j’allais gagner en performance et c’était le but.

Voici ma première stratégie.

Je débranche tout sauf le nouveau disque de 1T. J’ai fait ça par prudence pour éviter de me tromper de partition ou de disque. Je n’ai pas la clé et j’ai aucun support pour mon ¨Windows. Je sais c’est pas bien il faudrait faire un système de recovery. Mais j’ai pas trouvé comment faire ou plutôt j’ai procrastiné. Mais j’avoue c’était pas bien.

J’avais mis sur une clé USB Ventoy des images ISO de Linux (ubuntu22.04, MX, Debian, windows 10 education etc…) On peut ainsi faire des installation assez facilement.

J’ai décidé d’installé sur ce nouveau disque un Windows edu que j’ai trouvé et à coté Ubuntu 22.04 (oui la prochaine version tant qu’à faire). Je me suis dit que comme ça je n’aurais pas à faire une mise à niveau dans quelques mois et que il n’y avait pas trop de risque. En fait pour les risques, il y en avait. Il ne m’a pas installé GRUB durant l’installation qui à part ça s’est trés bien passé. Alors me voici à refaire F12 pour choisir soit windows soit linux.

Embrouilles et bidouilles

Par la suite j’ai tâtonné à brancher débrancher des disques , redémarer, changé le BIOS etc…  J’ai fait des tentatives avec boot-repair et ça n’a pas marché. Le message d’erreur n’était pas compréhensible à mon niveau. A force de bidouiller la confusion a augmenté. Et j’ai tout remis comme avant. Mais bizarrement mon GRUB avait disparu. J’ai trouvé que dans mon bios je pouvais changer le type soit Bios Legacy soit UEFI. J’ai essayé donc legacy mais …

Ce matin le système fonctionne comme avant sauf que je n’ai plus de GRUB et qu’il me donne un message d’erreur.

Conclusion

J’ai passé des heures hier à essayer d’installer un nouvel environnement de travail mais en vain. Je suis revenu comme avant et le GRUB à disparu.

J’ai décidé de faire une pause pour savoir quoi faire. Si vous avez des pistes. Laissez les en commentaire ici sur ce blog ou bien sur le fédiverse ( rappel : ajoutez @tofeo@tofeo.aga.ovh à vos contacts et vous pourrez commenter directement depuis votre plateforme fédiverse)

La course à la technologie améliore souvent les choses mais pas toujours. J’ai l’impression que les choses ont régressé. Une installation de Linux à coté de Windows est beaucoup plus difficile qu’il y a 20 ans.