Lutte racialiste

Je croyais que le racisme était quelque chose du passé et que la grande majorité des gens n’étaient pas racistes. Ceci jusqu’à ce que j’entende une interview de la présidente de l’UNEF qui se disait racialisé.

Racialisé ?

C’est quoi ce mot? Nous avons tous une race donc nous sommes tous racialisé. Non c’est pas ça. C’est plus compliqué.

Racisée : Personne qui appartient, de manière réelle ou supposée, à un des groupes ayant subi un processus de racisation. La racisation est un processus politique, social et mental d’altérisation. Autrement dit une personne qui se sent inférieure et oppressée à raison ou non.

Le féminisme peut appartenir à cette même catégorie car à écouter les féministes on a l’impression qu’il y a toujours une domination d’une groupe sur un autre. Bref une compétition ou une guerre d’un groupe contre un autre. Femmes contre hommes, noirs contre blancs. Mon sentiment me dit que ce sentiment est pour beaucoup imaginaire car aujourd’hui les hommes et les femmes sont égaux en droit depuis longtemps. Pour être plus exacte j’ai l’impression que ce conflit est exagéré amplifié car je ne dit pas qu’il n’y a pas de problème et qu’il n’y a jamais d’injustice. Mais j’ai quand même l’impression qu’on amplifie ce problème pour en justifier la guerre.

La présidente de l’UNEF, Mélanie Luce, a admis que son syndicat organisait des réunions interdites aux Blancs. Selon l’essayiste Paul Melun, le syndicat étudiant connaît depuis plusieurs années une dérive raciste, qui fait des universités le foyer de l’islamo-gauchisme.

L’islamo-gauchisme comme l’ensemble des luttes intersectionnelles, reste minoritaire dans le peuple de gauche. Bien que très affaiblis, les sympathisants de gauche demeurent attachés aux valeurs françaises et subissent de plein fouet la francophobie de leurs élites. Incapable de répondre aux défis économiques, diplomatiques ou sociaux du pays, l’intelligentsia de gauche a délaissé ce peuple au profit d’hypothétiques minorités. C’est ainsi que la gauche féministe se retrouve à faire l’apologie du voile, ou que la gauche anti-raciste se retrouve à prôner l’exclusion des blancs à des réunions ou manifestations.

L’islam exerce une certaine fascination sur une partie de la gauche.

Conclusion

J’ai quand même l’impression que le monde a changé. Avant les étudiant luttaient pour rendre le monde plus juste, plus égalitaire. Bon cette personne ne représente pas les étudiants mais visiblement cette personne se sens victime et inférieur et cherche une certaine vengeance.

Et vous, vous pensez quoi du racisme? C’est quelque chose de réel, quelque chose que vous rencontrez dans votre quotidien?

Comment utiliser SSH sous Windows

Si vous utiliser un système windows et vous devez vous connecter à un système linux, vous utilisez SSH.

Voici une méthode toute simple si vous ne voulez pas installer un linux sur une machine virtuelle ou installer WSL (Windows Subsystem for Linux) le système linux de base de windows.

En fait ssh est déjà préinstallé et faut juste avec quelques clics l’activer. Voici comment faire

  1. Menu Windows
  2. Paramétres
  3. Applications
  4. Fonctionnalités factultatives
  5. + Ajouter une fonctionnalité
  6. Chercher Client OpenSSH en cherchant par exemple avec ssh
  7. Sélection et Installer

Pour utiliser ouvrez un invite de commande (console pour les linuxiens) et vous avez votre ssh

Pourquoi la réforme du chômage arrive ce printemps

La réforme du chômage en France va entrer en application en juillet 2021. Cela fait longtemps que cette réforme est dans les tuyaux. Mais pourquoi arrive-t-elle maintenant en pleine pandémie alors que l’économie est au plus mal et alors que le chômage est au plus haut.

En résumé cette réforme va durcir les conditions et diminuer les indemnités.

Plus de 30% de chômeurs vont voir leur indemnité baisser de 20%. Déjà quand on est au chômage on ne gagne pas beaucoup. On arrive tout juste à survivre mais avoir une baisse de 20% c’est énorme.

Selon le gouvernement, la modification du calcul du salaire journalier de référence (base de l’allocation) est « un enjeu d’équité », car l’indemnisation est actuellement plus favorable aux personnes alternant contrats courts et inactivité qu’à celles travaillant en continu. Selon l’Unédic, environ 840 000 personnes (38 % des allocataires) toucheraient une indemnisation inférieure de plus de 20 % en moyenne à ce qu’elles recevraient avec les règles actuelles, même si elles bénéficieraient de droits plus longs. Pour en limiter l’impact, le gouvernement introduira un plancher qui limitera la baisse maximale.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-r-c3-a9forme-de-l-e2-80-99assurance-ch-c3-b4mage-entrera-partiellement-en-vigueur-au-1er-juillet/ar-BB1e9tz8

Mais pourquoi cette réforme arrive maintenant. Peu d’article parle de cela. Mais c’est important à comprendre parce que politiquement c’est un peu du suicide peu de temps avant des élections.

Le Journal Marianne nous donne un indice.

« Les retraites doivent être discutées » : Bruxelles réclame des réformes en échange du plan de relance européen

En résumé la France est OBLIGEE de faire ces réforme sinon elle ne recevra pas l’argent du plan de relance COVID. Vous vous souvenez que les européens ont conclu un accord. La France est la pays qui va le plus perdre car elle va payer 80 milliards et recevoir 40 milliards. Certain vont utiliser la corde de la solidarité. Oui c’est vrai la France n’est pas le pays qui a le plus souffert de la crise du COVID, il y a pire, c’est un pays riche donc la France doit payer pour les autres pays.

Mais ce qu’il faut savoir c’est que les 40 milliards d’aide sont conditionnées. C’est un peu comme une banque qui prête de l’argent elle demande des garanties. Et parmis la liste des contitions il y a la mise en application de ‘réformes scruturelles’

En conclusion je vous copie le dernier paragraphe de l’article de Marianne. Langage difficilement compréhensible par tout le monde.

« Mais la Commission pourrait peser sur la décision finale même en l’absence d’un droit de veto. « Politiquement, sur ces sujets-là, c’est assez peu fréquent qu’un avis négatif de la Commission soit renversé, assure en ce sens le porte-parole de Bruxelles. Car il s’inscrit dans l’intérêt commun et respecte les échanges que nous avons eu« . Même son de cloche côté français : « En pratique c’est très compliqué de réunir une majorité qualifiée qui est différente de l’avis de l’exécutif européen« , souligne le ministère de l’Economie. Au demeurant, la Commission affiche de bons espoirs qu’une telle extrémité ne se présentera pas. « Personne n’envisage qu’un Etat n’ait pas de plan de relance à la fin, grâce aux efforts réguliers de discussion avec les pays membres« . En clair, d’éventuels désaccords devraient se régler avant que Bruxelles ne rende son avis. Et les précieuses réformes trouver leur place dans les agendas nationaux. »

En clair : la réforme de l’assurance chômage va se faire en France de gré ou de force.

Il semble important de comprendre cela et d’aller à la source. Critiquer le gouvernement ne sert à Rien. Critiquer Macron non plus. Faire des manifestations est tout aussi efficace que bouger de l’air. Si on ne comprends pas que les décisions se font à Bruxelles et non plus à Paris.

La réforme du chômage n’est qu’une réforme structurelle parmis d’autres à venir.

Zad de la Colline

A Eclépens il y a une colline qui se situe exactement sur la ligne de partage des eaux entre la mer Méditérranée et la mer du Nord, c’est la Mormont. Holcim a une carrière. Mais Holcime veut continuer à creuser toujours plus cette colline. Elle va disparaitre.

A Éclépens, à seulement quelques kilomètres au nord de Lausanne, l’entreprise internationale de cimenterie LafargeHolcim exploite paisiblement 2800m2 de la colline du Mormont depuis bientôt 25 ans. En 2022, l’exploitation de la carrière déjà bien avancée arrivera à la limite du perimiètre d’exploitation autorisé, c’est pourquoi Holcim Suisse cherche à obtenir le plus vite possible de nouvelles autorisations pour continuer l’exploitation effrennée de la colline du Mormont. Si celle-ci n’est pas stoppée, d’ici 2029, tout le plateau de la Birette aura disparu. Mais ce n’est pas tout, Holcim envisage d’étendre davantage la carrière dans le futur jusqu’à détruire le sommet du Mormont, situé dans une zone figurant à l’inventaire fédéral des paysages. Cette zone est considérée comme l’un des milieux les plus riches en flore du Jura central. Réussir à extraire 8,4 millions de mètres cube de calcaire : voici le nouveau projet de Holcim.

Les ONGs agissant contre l’extension de la mine (Association pour la sauvegarde de la colline du Mormont, Pro Natura) ont fait recours contre l’extension de la carrière, mais celui-ci a échoué au niveau cantonal. Mais le combat n’est pas terminé. Le recours à l’échelle fédérale a été lancé mais si celui-ci n’aboutit pas, nous risquons de voir à jamais cette colline qui surplombe Eclépens et la Sarraz détruite. Outre une biodiversité répertoriée et documentée, la colline est également un site archéologique important, classé au patrimoine européen, qui contient d’anciens sites de rituel, et probablement d’habitation celtiques.
Holcim se félicite même de sa collaboration fructueuse avec les archéologues grâce au “soutien dynamique aux travaux archéologiques du site celte du Mormont. Cela se traduit par une excellente collaboration entre la direction de la cimenterie et le Service archéologique cantonal, ainsi que par des contributions financières sans lesquelles les travaux de fouilles n’auraient pas pu être réalisé dans le Canton.” De même qu’Holcim se vente de financer la protection d’orchidées sauvages se trouvant sur la colline.
Déclaration hypocrite lorsque l’on sait que leur unique objectif ne réside finalement que dans l’avancement des travaux pour l’exploitation de la zone…

Le site concerné par le projet d’extension de la cimenterie par Holcim comprend 22 associations végétales, dont la moitié font partie des milieux dignes de protection selon l’Annexe 1 de l’OPN. En 1998, le Mormont a été classé à l’Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments d’importance nationale en raison de sa richesse biologique. Cette richesse provient de la diversité des roches-mères présentes, comme de la diversité des expositions qui crée un climat unique. Ce site, par ses arbres et diverses présences végétales uniques, fait partie de l’ensemble de milieux précieux que représente le Mormont. Hotspot de diversité et de rareté, il a séduit des botanistes comme Pascal Kissling, mais aussi des auteurs romands comme Jacques Chessex ou Gustave Roud, qui se sont battus pour sauver le Mormont du projet d’une route en 1975. Et malgé tous ces arguments, Holcim ose justifier la prolongation de sa carrière en affirmant que le site de la Birette « est essentiellement formée de parcelles agricoles et ne contient pas de richesses naturelles particulières. ». Dans une lettre ouverte, Pascal Kissling écrivait que « même si nous ne reconnaissions qu’une valeur décorative aux milieux naturels, il faudrait laisser aux prochaines générations des possibilités de repenser leurs relations avec le milieu vivant. Or, ces possibilités ne tiendront que dans les quelques lambeaux de nature encore intacte que nous saurons leur transmettre. Ainsi la conservation de milieux comme celui du Mormont n’est pas un cadeau à la nature, c’est un acte de prévoyance et un devoir civil. »

Finalement, cette destruction des écosystèmes se fait au profit de la production de ciment qui est l’industrie qui émet le plus de CO2 en Suisse (voir onlget “Le béton: écologique?”). Non seulement, les agissements d’Holcim détruisent des écosystèmes précieux mais aggravent aussi les effets du réchauffement climatique en osant prétendre que le béton pourra être à l’avenir “zéro carbone”, alors que les émissions de CO2 proviennent directement du procédé industriel de production du ciment. Mais quelles alternatives au ciment sont possibles ? Vous trouverez toutes les pistes dans sous l’onglet béton. Car nous ne refusons des mesures hypocrites ou la promotion de nouvelles technologies soit disant miracles.

Aujourd’hui, en prolongement des luttes datant des dernières décennies pour la sauvegarde du Mormont, en écho aux grèves du climat, aux ZAD, aux actions pour l’écologie qui essaiment dans le monde avant qu’il ne soit trop tard, nous nous engageons contre ce projet d’extension de la mine. Défenseuses et défenseurs de la vie sur terre, soucieuses et soucieux d’un avenir viable; nous accomplissons comme le disait Kissling notre devoir civil : nous défendons la colline. Contre le béton redoutable d’Holcim, nous défendrons les orchidées sauvages et ce qu’elles représentent: la possibilité d’un avenir viable. Orchidées contre béton armé !

Pour plus de détails, l’association de défense du Mormont crée en 2013 offre un vaste panel d’informations.

Voici l’évolution du site de Eclépens en 40 ans et 4 photos. Ces photos se passent de commentaires

1981
2000
2010
2019